Le Frêne colosse d’Aïn Vittel à Ifrane, Maroc

Aïn Vittel (la source Vittel) est un site très fréquenté par les Marocains.
Elle est située à moins d’une heure de route des agglomérations de Fès (plus d’un million d’habitants) et de Meknès (huit cent mille habitants), ce qui en fait un lieu privilégié pour des pique-niques au frais à la montagne. En revanche, le site est boudé, voire totalement délaissé par les touristes occidentaux qui recherchent en priorité des paysages et des ambiances plus dépaysantes.
Mais il faut reconnaitre que le site est victime de son succès. Dès l’arrivée du printemps, la foule envahit les aires de pique-nique le long de la rivière et transforme ce petit coin de paradis en un parc urbain surpeuplé.
Pourtant, cette petite rivière qui s’écoule sur quatre kilomètres jusqu’à Ifrane, est bordée d’une forêt ripicole d’une richesse exceptionnelle. Des frênes, des érables de Montpellier, des Chênes zéens, des peupliers et même des ifs rivalisent de beauté… mais seulement pour ceux qui parviennent à lever les yeux du barbecue…

Pour ne pas alourdir l’article, je ne vous présenterai qu’une petite sélection de quelques beaux arbres rencontrés au fil de l’eau depuis la cascade jusqu’aux portes de la ville d’Ifrane.
Les Frênes oxyphylles (=Frêne à feuilles étroites, F. angustifolia) sont nombreux au bord de cette petite rivière. Mais l’un d’entre eux est absolument colossal et mérite une halte pour le contempler. Sa base boursoufflée et bosselée est une véritable invitation à l’escalader. Cette forme tourmentée trahit aussi un passé d’arbre têtard. Le feuillage des frênes est en effet très apprécié comme fourrage pour le bétail.
Son tour de taille est de 9,5m mesuré à 1,3m du sol, mais cette mesure doit être mise en relation avec son statut d’arbre têtard qui, au fil des tailles successives, a modifié la forme de son tronc. Une telle dimension n’est pas un record pour cette espèce et même chez son proche cousin le Frêne élevé, un spécimen de plus de 13m de circonférence a été présenté sur le site Arbres Monumentaux.

Côté pile, le profil du géant est spectaculaire et on ne se lasse pas de le contempler. Mais côté face, le profil du colosse provoque un sentiment de dégout, d’écœurement… Le tronc est usé, creusé par le temps et de ce côté, aucune envie de l’escalader, ni de s’y attarder… le vénérable est transformé en poubelle et wc public… No comment !

Le frêne est un arbre montagnard assez fréquent près des cours d’eau dans tout le Moyen-Atlas. Le long de cette source, les vieux arbres prennent des formes surprenantes qui épousent les berges de la rivière.


L’autre surprise d’Aïn Vittel est la présence d’ifs remarquables. Je n’aurai jamais pensé trouver des ifs de plus de 3m de circonférence au Maroc… et donc en Afrique !
Ils trouvent ici des conditions favorables de croissance grâce à la fraicheur de la rivière et à l’altitude assez élevée (1600m). Je me demande si l’espèce est naturelle au Maroc ou si elle a été introduite par l’homme il y a très longtemps ?
Les deux ifs ci-dessous mesurent respectivement 3,02m et 3,12m de circonférence à 1,3m du sol.
De vieux érables de Montpellier agrémentent également cette balade le long de la rivière mais ils ne sont pas aussi spectaculaires que ceux rencontrés dans les paysages ouverts du Moyen-Atlas.

Aïn Vittel fait parti des 160 Sites d’Intérêt Biologique et Écologique (SIBE) que comptent le Maroc. De toute évidence, ce site exceptionnel mériterait d’être apprécié à sa juste valeur… autrement que pour ses tables de pique-nique placées à l’ombre de ces arbres vénérables.

 

Share Button

9 réflexions au sujet de « Le Frêne colosse d’Aïn Vittel à Ifrane, Maroc »

  1. Impressionnant le frêne mais surtout les ifs. Je ne pensais pas qu’il y en avait en Afrique du Nord. SUperbe !
    Merci du partage

  2. Vraiment fantastique ton frêne, je ne pensais pas qu’il y avait de tels spécimens au Maroc.
    Comme tu le dis il est regrettable qu’il serve de toilettes, il mériterait bien mieux…

  3. Vraiment très beaux les frênes, L’écorce est superbe ! merci pour le partage de toutes tes belles découvertes.
    L’aire de répartition du Taxus baccata couvre l’Europe , l’Afrique du Nord et l’Asie mineure. Il existe de très beaux et gros exemplaires à l’est de la Turquie vers la Géorgie.

  4. Merci Guy pour ces précisions, effectivement j’avais été très surpris de rencontrer des Ifs (naturels) au Maroc. Ils sont en ambiance forestière et me font penser un peu à ceux du Massif de La Ste Baume. En revanche, pas la moindre de trace de Hêtre en accompagnement, cette essence ne semble pas débordée en Afrique du Nord.
    J’ai été surpris aussi de ne trouver aucun chêne pubescent. A la place, le chêne vert domine très largement jusqu’à des altitudes très élevées (environ 1800m) avant de laisser la place au cèdre. Dans les sols acides, il est remplacé par le chêne liège et le tauzin. De beaux peuplements également de chêne zéen qui peut former de belles futaies parfois aussi belles que notre chêne sessile.
    Les frênes peuvent être très impressionnants, ils profitent bien au Maroc des bords de rivières en montagne. En voici un autre que j’aime bien près d’Oum Rbia que j’ai mis sur le site Arbres monumentaux mais pour lequel je n’ai pas eu le temps d’aller mesurer son tour de taille :
    https://www.monumentaltrees.com/fr/mar/tadla-azilal/benimellal/16179_routep7311/

  5. Tes ifs marocains nous donnent envie que tu nous présentes un peu plus les ifs légendaires du massif de la Ste Baume que tu as l’air de bien connaître.

  6. Bonjour à tous !

    Belle série marocaine !
    Tu vas devenir un envoyé spécial si ça continue comme çà, 😉
    – – –
    Pour le frêne record du Portugal, après constat il s’avère qu’on a à faire à une grande surestimation. Il avoisine plutôt les 5-6 m.
    Les plus gros exelsior ne semblent pas dépasser les 10 m, mais je pense que tôt ou tard la barre sera franchie.

    https://www.google.com/maps/@39.2769423,-9.2856269,3a,90y,123.87h,83.48t/data=!3m6!1e1!3m4!1sbztOoLwqpQvxqgcQPebVug!2e0!7i13312!8i6656

    • Merci Sisley pour ces précisions sur ce frêne portugais. C’est vrai que certains arbres présentés sur cette vaste Base de données ne sont pas toujours conformes à la réalité…

      Ne t’éloigne pas trop du blog, il y a encore quelques merveilles marocaines fabuleuses à venir dans les prochains articles. A suivre !
      😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *