Le Grand Frêne de La Jacine à Bouvante, Drôme

L’arbre vedette de la petite commune de Bouvante est l’étrange Sapin bronzé.
Mais il existe un autre trésor arboricole, beaucoup plus discret, qui lui se cache dans un petit vallon en contrebas de la Forêt de Lente. Il s’agit d’un vénérable frêne bien mis en valeur près du centre de vacances de La Jacine.

Le vieux frêne marque l’entrée du centre de vacances (Village Vacances Cap France), également point de départ d’une balade vers le lac de Bouvante.
Nommé « Le Grand Frêne », cette petite fierté locale fait l’objet de tous les soins et d’une grande admiration. Un nichoir a même été aménagé dans une cavité du tronc creux. D’ailleurs, au printemps 2017, une couvée de chouette hulotte a eu la bonne idée d’élire domicile dans le Grand Frêne, un joli clin d’œil au label « chouette nature » récompensant ce centre de vacances.

Mais au-delà de cette parenthèse ornithologique (très fréquente avec nos vieux arbres et dont le rôle est souvent primordial), regardons de plus près ses caractéristiques dendrométriques… en déroulant le décamètre sans faire de bruit pour ne pas effrayer les hôtes du vieux frêne 😉
En septembre 2016, la circonférence à 1,3m du sol est de 5,39m (5,45m à 1,5m de haut).
Un tour de taille honorable mais qui reste bien modeste comparé à certains frênes colosses poussant chez nos voisins européens, dont certains peuvent être deux fois plus gros ! Ce Frêne de La Jacine demeure malgré tout, le plus gros enregistré dans le département de la Drôme… pour le moment !

Côté hauteur, le Grand Frêne n’est finalement pas si haut, avec ses 19m (mesurée au dendromètre) il est dans des dimensions très ordinaires.

Son état sanitaire n’est pas excellent, mais il faut bien admettre que les frênes ne sont pas des champions de longévité. La présence de champignons à la base du pied n’est pas de bon augure même si le vieil arbre reste pour le moment bien vigoureux. En revanche, je n’ai pas remarqué d’attaque de chalarose dans le houppier, mais ce n’est pas évident à distinguer les premières années sur les grands arbres.

Les vieux frênes sont fréquents sur ce versant ouest du Vercors où ils prennent souvent l’aspect d’arbres champêtres entre 500 et 1200m d’altitude. D’ailleurs, François nous avait présenté un joli exemplaire en Forêt des Coulmes près de la Fontaine de Pétouze, sur le blog du krapo arboricole.

Pour ceux qui sont friands des petites histoires et légendes locales, sachez qu’une météorite a été retrouvée à proximité du Grand Frêne, sur les bords du Lac de Bouvante.
Info Wikipédia : « Le 30 juillet 1978, lors d’un pique-nique en famille, un policier découvre au bord du lac une pierre de 8,3 kg. Cette météorite sera identifiée par le géologue François Kraut. »
Une météorite pierreuse, classée dans les « achondrites – eucrite » , qui aurait pu finir sa course des fins fonds de la galaxie dans le Grand Frêne… Ouf, on a eu chaud !
Finalement, ce n’est peut être pas le meilleur endroit pour y installer un nichoir, la couvée de chouette hulotte n’est pas l’abri de recevoir le ciel sur la tête !

Share Button

2 réflexions au sujet de « Le Grand Frêne de La Jacine à Bouvante, Drôme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *