Le chêne de la Custière, Lathus Saint Rémi (Vienne).

Le dernier arbre de notre périple Montmorillonnais n’en est pas le moins singulier. Si Sisley y voit un chêne tortueux, pour moi son allure générale me fait plutôt penser à un chêne parasol.

Chêne de la Custière 01 © Yanick

Chêne de la Custière 02 © YanickDisons que l’on pourrait le mettre dans une catégorie chêne tortueux parasol ce qui en fait à ne pas douter un arbre remarquable. A l’instar de son voisin des Deux-Sèvres le gros chêne de la Blandinière, ses charpentières surplombent en partie la route de façon impressionnante. C’est ce qui m’a permis de le retrouver avec Google map car comme pour le chêne de Sizac, je n’avais encore pris aucune  note et aucun repère. Il est impossible de le raté car un panneau de signalisation « attention hauteur limitée à 4 m » le précède d’une centaine de mètres.

Chêne de la Custière 04 © Yanick

Un peu plus loin, les pieds dans l’eau d’une petite mare ce chêne particulier ne manquera pas de surprendre le voyageur. Nous ne sommes pas les seuls à avoir été surpris par sa singularité car même un inventaire de la Haute-Vienne( !) l’a compter dans ses rangs.

Share Button

9 réflexions au sujet de « Le chêne de la Custière, Lathus Saint Rémi (Vienne). »

  1. Et un de plus ! (mais le premier dans cette catégorie)

    Je m’attendais à pas de chose, mais pas à ça ce fameux jour dans la Vienne !
    Peut-être la mare contient-elle des vertus encore inconnues.
    Environ 3,5 m de tour pour 8-9 m en hauteur.

    – – –
    Demain sur Arte, dans ‘Campagnes de rêves’ à 16h10 :

    Une incursion dans le quotidien d’une équipe d’élagueurs, dont quelques fameux du site d’Allo-olivier, notamment un qui vogue à travers le monde (Canada, Norvège, France, Gabon, Australie, Nouvelle-Zélande,..) et qui est à la recherche des plus grands arbres du globe.

    Le programme sera dès sa fin visible sur Arte+7.

    Leur site :

    http://www.enquetedarbres.org/index.php

    et le making-off

    http://www.enquetedarbres.org/index.php?page=news_detail&actu_id=4

    Le platane fait 41,7 m.

  2. Salut Sisley, moi non plus, je ne m’attendais pas à ça .La nuit était en train de tomber et le ciel était bien couvert. Finalement en éclaircissant un chouilla les photos c’est pas trop mal. C’était un fameux jour dans la Vienne. T’as vu il parait qu’on est inviter à y retourner pour manger de l’agneau Poitou-Charente.
    Je découvre « en quête d’arbres » très belle asso; je vais les mettre en lien permanent dans la barre latérale.

  3. C’est marrant cette histoire de panneau…
    ça tendrait à prouver que cet arbre est suffisamment vieux pour avoir ainsi forcé le respect des usagers par tradition : « cet arbre a toujours été là (par exemple) ». En général, si un branche limite la hauteur sur la route, on la coupe. Mais là, c’est l’inverse, on la signale pour que les usagers fassent attention.
    Un exemple à méditer?

    • C’est sûr, c’est pas un colosse, mais je t’assure que quand tu passes en dessous en voiture ça fait un effet terrible et tu cherche toute suite la pédale de frein pour te garer et retourner sur sa trace.

  4. Je n’en doute absolument pas!!!
    Je connais un parasol de ce genre vers Paimpont, bien plus haut sur pied et moins spectaculaire, mais il me plait de faire un crochet pour l’apercevoir au milieu de son champ…

  5. Intéressant ce chêne parasol aux branches noueuses et tortueuses…
    Un arbre atypique et très beau.
    Qu’est ce qui a bien pu provoquer une ramification pareille chez lui ?

  6. Je viens de m’apercevoir que cet arbre est sur la Liste des sites et monuments naturels classés (JO 16-12-1930):
    – Commune de Lathus, chêne pédonculé parasol, situé en bordure du chemin de grande communication n° 4 bis, dépendant du domaine de la Custière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.