Arbres remarquables en Forêt de Meudon (Hauts-de-Seine)

La Forêt de Meudon tient une place à part dans le cœur des franciliens. Elle est bien plus qu’un simple poumon vert dans l’agglomération parisienne. C’est aussi la Forêt Domaniale la plus proche de Paris. A ce titre, elle remplit pleinement son rôle de forêt récréative en offrant une large palette d’activités possibles que ce soit pour se ressourcer et ou pour s’évader en pleine nature. Mais une nature qui n’a plus rien de « sauvage », ce massif de plus de 1 000 hectares a été entièrement façonné et soigné par la main de l’homme depuis des siècles. Elle fait en effet parti de ces forêts royales d’Ile de France avec ses grandes allées forestières en étoile tracées au cordeau pour la pratique de la chasse à courre. Elle constituait une vaste réserve de chasse entre Paris et Versailles (l’ancienne Forêt du Rouvray), tout en restant la propriété du Château de Meudon.
Le patrimoine arboricole prend naturellement dans cette forêt historique tout son sens.
Je vous propose dans ce court article de découvrir la Forêt de Meudon à travers trois arbres vedettes, dont le destin est intimement lié à la présence humaine :
– Les Cèdres de Jussieu pour la touche d’exotisme
– Le Chêne des Missions pour le côté artistique
– Le Chêne de la Vierge pour sa fonction spirituelle

Continuer la lecture
Share Button

Un concentré d’arbres exceptionnels à Ghisonaccia (Corse)

Il est fréquent lors des inventaires départementaux de dénicher une commune concentrant un nombre incroyablement élevé d’arbres remarquables. C’est le cas de Voiron en Isère, de Grambois dans le Vaucluse, ou de Vérigon dans le Var… 
L’Ile de Beauté n’échappe pas à cette règle. Il suffit pour s’en convaincre de se rendre sur le vaste territoire communal de Ghisonaccia dans la plaine orientale pour tomber sous le charme de son fabuleux patrimoine arboré.
Il  y a bien-sûr les deux vedettes de renommée internationale placées à moins d’un kilomètre de distance ! Deux produits 100% Corse, naturels et sauvages, mais dans deux styles très différents :
–  « L’Arbre oiseau » dont la particularité physique lui donne un charme unique et a conquis le public lors de l’élection de l’Arbre de l’année 2018. 
– le Pistachier millénaire, dans une autre catégorie, qui rejoint le cercle très fermé des arbres les plus emblématiques de France.

Mais ce n’est pas tout… Je vous propose dans ce court article, après une rapide présentation des deux vedettes déjà ultra médiatisées, de vous dévoiler deux autres arbres méconnus qui réunissent eux aussi tous les critères de remarquabilité *** 🙂

Continuer la lecture
Share Button

Le Yin et Yang du Parc Rivière à Bordeaux

Parmi les nombreux espaces verts de la Capitale Girondine, le Parc Rivière fait figure de petit coin de paradis pour tous les amoureux de la nature.
C’est autours d’une ancienne maison bourgeoise que le parc de 4 hectares offre aux visiteurs une exceptionnelle concentration d’arbres remarquables datant de la fin du XIXème. Le plus impressionnant, un Cyprès chauve de presque 7m de circonférence, a même reçu le très prestigieux label Arbre Remarquable de France. Un exemplaire hors-norme qui émerveillera à coup sûr tous les passionnés d’arbres géants.
Mais le Parc Rivière présente aussi une autre particularité qui ne saute pas forcément aux yeux lors d’une courte visite. Deux arbres très singuliers, de la même espèce et probablement du même âge, présentent une dualité et une complémentarité rappelant le Yin et le Yang de la philosophie chinoise.

Continuer la lecture
Share Button

Le colosse du Nivernais, Vielmanay/la Mie-au-Roy, Nièvre

Régis revient en force!!

« Après plus d’un an d’activités aux ralenties, j’ai découvert selon des sources il y a quelques semaines, une info très intéressante.

Passant par la Bourgogne au moins une fois par an en remontant du sud-est, j’ai cette fois dévié de ma route pour atteindre le département de la Nièvre. Tout a commencé avec la lecture du tome 1 des arbres remarquables de la région en 2008 puis récemment en acquérant le tome 2 paru en 2013, donc cela faisait tout de même quelques années de retard à rattraper. Continuer la lecture

Share Button

L’arbre observatoire la forêt domaniale de Verdun, Meuse

Ce jour de commémoration de l’Armistice de 1918, me semblait tout indiqué pour rendre un hommage posthume à l’arbre-observatoire de la forêt domaniale de Verdun, d’autant qu’il n’avait pas eu droit à son chapitre dans mon livre « Arbres Remarquables de Meuse« .

Il fait parti des quatre derniers arbres-observatoires recensés en Meuse, deux subsistent en forêt domaniale de Montfaucon et un en forêt communale de Herméville-en-Woëvre (ayant fait l’objet d’un article sur le blog ici).

Continuer la lecture

Share Button