Le chêne d’Antuzan, La Bastide-de-Serou (Ariège)

Après avoir erré quelques temps dans la forêt du Krapo, Estelle a finit par découvrir le sentier menant vers la mare des têtards et nous proposer de nous faire découvrir son Ariège Arboricole. C’est toujours une immense joie de voir l’enthousiasme d’un nouveau reporter faire ses débuts sur le blog. Pour commencer cette nouvelle étape Pyrénéenne Estelle nous propose donc un chêne qui faisait depuis longtemps l’objet d’un avis de recherche chez le Krapo. Souhaitons que ce soit le premier d’une longue série. Soit la bienvenue parmi nous .

Chêne Antuzan 03 © Estelle GPour ma première participation,je voudrais vous présenter le chêne d’Antuzan,un des plus vieux arbres de l’Ariège.Il aurait suivant les personnes, entre 600 et 700 ans.Il dégage une telle énergie qu’à son approche, une vive émotion m’a envahie, j’en avais les larmes aux yeux.
Né avant la guerre de cent ans, il faut dire qu’il a dû en voir le papi au cours de sa longue vie. Ah, si les arbres pouvaient parler…

Chêne Antuzan 01 © Estelle GChêne Antuzan 02 © Estelle G
Il se situe dans un joli hameau, Antuzan, proche de La Bastide-de-Serou, et profite d’une vue sur la vallée.
Sa circonférence est de 6 m environ (n’ayant pas de quoi mesurer ce jour là, je me fie à ce qui est dit dans certains articles; mais j’y retournerai prochainement…),sa hauteur est de 30 m et l’envergure de 40 m.

Chêne Antuzan 04 © Estelle G Chêne Antuzan 05 © Estelle G

La base du tronc est creuse et semble avoir été brûlée.
Son état général n’a pas l’air mauvais,mais il paraît fragile, d’ailleurs il est protégé par une petite clôture.

Chêne Antuzan 06 © Estelle GChêne Antuzan 07 © Estelle G
La mousse, les fougères et le lierre lui donnent un aspect féerique ce qui le rend encore plus attachant.

Localisation

Estelle

Share Button

7 réflexions sur « Le chêne d’Antuzan, La Bastide-de-Serou (Ariège) »

  1. Quelle entrée en matière! Un bon vieux papi, qui semble avoir perdu il y a bien longtemps le deuxième brin de sa cime, son équilibre semble précaire mais on voit qu’il à lancer de nouvelles branches à l’horizontale pour le rétablir!
    Merci et bienvenue chez le têtards…

  2. De passage dernièrement en Ariège, je suis passé rendre visite à ce vénérable chêne.
    Quelques précisions : il s’agit d’un chêne pubescent, caractéristique de cette colline calcaire au sol superficiel. Circonférence à 1,30m = 5,65m Hauteur 14,50m. Son état est très très dégradé, la base du tronc totalement creux, le vénérable ne semble tenir que par deux grosses racines… il est très exposé au vent, mais par chance il ne présente aucun risque à proximité… le jour où un coup de vent plus violent le mettra à terre….
    J’ai eu la chance de rencontrer le propriétaire, un homme débordant d’enthousiasme pour son chêne et heureux de croiser des visiteurs venus admirer son chêne extraordinaire. Il m’a précisé qu’à une dizaine de mètres en amont du chêne, ils ont découvert les restes d’une chapelle très anciennes et un petit cimétière abandonné. Le site était habité depuis très longtemps, bien avant la création du village de la bastide de Sérou et ce vieux chêne était sur le bord du chemin menant à la chapelle et au cimetière… un site de premier choix pour en faire un arbre vénéré et vénérable. A noter aussi juste en face du chêne de l’autre coté du chemin, deux vieux ormes lisses (circ 2,50m) en bonne santé.
    le propriétaire m’a précisé aussi que le chêne a été victime d’un feu à la base du tronc il y a une centaine d’années et que les pompiers de l’époque ont du creuser un trou dans l’écorce à la base pour inonder son tronc, le trou ouvert par est pompiers c’est bien refermé mais la cicatrice reste visible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.