L’if de Vitot, Eure

If Vitot L. Damien (6)

Ce grand et élégant Taxus est implanté à quelques kilomètres seulement d’arbres déjà traités sur le site. Il y a par exemple l’if de Saint-Aubin d’Ecrosville, distant de 9 kms, l’if fendu de La Neuville-du-Bosc à 8 kms ; le saule de Cesseville, 8 kms également ou l’if à la Vierge du Troncq, à 5 kms.

Mon étonnement fut grand en le voyant, car les seules photos que j’avais de lui, à voir ici et , le montraient plus extravagant dans sa forme ; avec notamment une partie du houppier avançant au-dessus du porche de sa belle église. Cette particularité était même un « trait » caractéristique de cet if, du moins à mes yeux. Autant dire que lorsque que j’ai aperçu ce vieux gaillard rasé de près, j’ai aussi été un peu déçu. Le traitement, très propre dans sa forme, a néanmoins dépouillé l’arbre d’un certain nombre de ses branches [1] ; et clairsème beaucoup le houppier à plusieurs endroits.

J’ai accolé l’un de mes clichés à l’un de ceux trouvés sur un site, et personnellement je le préférais dans sa forme d’avant. Il fait désormais « triste mine » et moins vigoureux… et puis à part l’aspect esthétique de la taille, je me demande bien ce qu’il y avait comme urgence à le tailler ainsi… Les coupes étant très fraîches, il s’en est fallu de peu pour que je ne rate son traitement de choc.

Une autre particularité de ce Taxus, décidément bien singulier, est qu’il a une chape de ciment recouvrant une énorme plaie auparavant à ciel ouvert. Cet ouvrage faisant dans les un mètre de haut pour cinquante centimètres de large, a semble t-il joué son rôle de protection. Bien qu’à présent cela ne soit guère recommandé – Yanick & Yannick confirmeront certainement – il est toujours là et le tout a bien cicatrisé autour. L’angle très incliné de la chape et le fait qu’elle recouvre bien les abords de la blessure explique (au moins en partie) son action bénéfique. Notre if était donc avant bicéphale ! Il devait être encore plus impressionnant, au vu de l’énormité de la brèche consécutive à la chute de la charpentière. J’ai alors tenté de l’imaginer avec sa deuxième tête, qui lui donnait la forme d’un Y gigantesque… Cette branche devait être vraiment grosse, malheureusement il n’y a aucune photo ancienne de lui pour nous renseigner sur sa forme passée.

If Vitot L. Damien (10)

If Vitot L. Damien (9)

Avec 3m82 de circonférence à 1m30 de hauteur, il est dans la moyenne basse de mes découvertes. Il n’est pas non plus classé comme d’autres de ses homologues, dont beaucoup sont cités sur la « Liste des sites et monuments naturels classés ». Dommage, car il est très beau, et semble avoir un fort potentiel de reprise et de croissance !

Localiser sur la carte ici

Share Button

7 réflexions au sujet de « L’if de Vitot, Eure »

  1. C’est clair, ils ne l’ont pas loupé! C’est la fameuse « taille en boule » pour donner une « forme d’arbre » que beaucoup de mes chers clients aimeraient voir appliquée à leurs végétaux, sous prétexte de les rééquilibrer…
    La coupe lui enlève pas mal de son caractère, en plus elle est mal exécutée, pas de tire-sève, donc aucun respect des angles de coupe, réduction trop importante…
    Bref, certainement du travail fait à la nacelle, par quelqu’un qui n’y connait pas grand chose à la taille des arbres…

    Malheureusement ces pratiques sont courantes, peut-être pense-t-on que ça lui à fait du bien…
    Qu’en au béton, pas de conclusions hâtives, ce n’est pas parce qu’il semble avoir joué un rôle de protection que c’est le cas, il est probable que sans ça la réaction de l’arbre aurait été la même…Si on va dans le même sens de réflexion, s’il repousse bien après cette taille ont dira qu’elle aura été bénéfique, alors qu’il ne fera que tenter de compenser la perte de ses branches!

    • Bon c’est donc bien du boulot de saligaud comme je le pensais, c’est dommage l’appel d’offre de la mairie a dû privilégier celui qui prenait le moins cher…
      Pour le ciment c’est vrai que cela peut-être une coïncidence, mais une plaie aussi large aurait-elle pu guérir aussi « bien » toute seule ? Pour ce qui est du sens de réflexion, je ne poussais bien sûr pas jusque là 😉 C’est une aberration que de l’avoir ainsi taillé.
      Ma petite forêt d’ifs croît à vue d’œil ça fait plaisir ! As-tu reçu mes cartes concernant l’if de bosc-robert et ceux de saint-julien sur calonne ? Ils manquent à l’appel, merci à très vite ! (tu modifiais l’article lorsque je t’ai lu)

  2. Chez les arbres, une plaie ne « guérit » pas comme dans le monde animal.
    La progression des ravageurs (champignons, insectes…) est limitée par les barrières de compartimentation physico-chimiques (codit), et les conditions de milieu (humidité…).
    D’autre part l’évolution de la blessure est fonction du type de champignons (principaux dégradeurs du bois) présent, un champignon saprophyte ne dégradera que le bois mort donc le bois de cœur et ne s’attaquera pas à au bois vivant à l’inverse des parasites…
    La vigueur de l’arbre joue aussi un rôle, un arbre affaiblit par la taille, une sécheresse ou autre, sera moins à même de se défendre.
    D’ailleurs ce n’est pas parce qu’aujourd’hui la plaie ne semble pas colonisée par des « ravageurs » qu’elle ne le sera pas dans quelques années, de plus on ne sait pas ce qui ce cache derrière le ciment…
    Enfin il faut savoir que toute partie du bois dégradée ou simplement mise à l’air libre (plaie de coupe d’une branche) n’est jamais cicatrisée comme chez les animaux, elle recouverte par du bois néoformé, et que même dans le cas d’un recouvrement total de la plaie (je pense au chêne de Formentin), l’action des champignons éventuellement présents n’en n’est pas forcément stoppée…
    Dans le cas de cet if on peut simplement dire qu’il réagit bien à la disparition de sa cime (pas de grosse nécrose) mais qu’il est probable que le bois de coeur va pourrir, ce qui n’est pas trop grave pour un if, mais que la taille ne va pas lui être bénéfique (à part peut-être en cas de risque de nouvel arrachement) puisqu’elle le prive de ses usines à photosynthèse!

  3. Merci de cette explication précise et imagée, j’avais des notions là-dessus mais pas assez pour que le doute ne m’habite pas ! Entre l’aveugle qui lui a coupé les cheveux et le maçon qui l’a opéré, il a pas de chance cet if ! Un humain serait déjà mort à sa place lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.