Le pré aux chênes, Montreuil-Juigné, Maine-et-Loire

Retournons en Anjou dans la commune de Montreuil-Juigné qui est bien gâtée au niveau des arbres remarquables.

Pré Montreuil Gilles 01 Chêne 570

En effet, je vous avais déjà présenté autour du château de la Guyonnière un parc exceptionnel dans lequel je ne savais plus où donner de la tête tellement la diversité arborée était importante. [1] Mais ce n’était pas fini. En contrebas de la commune, au bord de la Mayenne, au hameau nommé « La Diablerie », on trouve un pré inondable dans lequel trône un autre groupement d’arbres imposants.

 Pré Montreuil Gilles 03 Chêne 570Pré Montreuil Gilles 04 Chêne 570

A tout seigneur, tout honneur, le premier chêne que j’ai mesuré, de forme naturelle et dont les branches les plus basses viennent suivre parallèlement le sol sur plus de 10 mètres présente une circonférence de 5m70 à 1m30 du sol. Sa cime se dessèche un peu mais il reste malgré tout magnifique posé ainsi dans le limon et s’étalant sur 360° librement et sans contrainte de façon assez homogène.

Pré Montreuil Gilles 02 Gros Chênes Pré Montreuil Gilles 05 Chêne 540 Pré Montreuil Gilles 06 Chêne 540

Le second, qui possède une fourche assez basse, est guère moins gros avec ses 5m40 de tours. Il pousse à proximité du premier et ils forment à eux deux une doublette mémorable. Son état sanitaire est excellent et si d’aventure son voisin continue jusqu’à son terme sa lente décrépitude à peine entamée, il semble tout à fait prêt à reprendre le flambeau.

Pré Montreuil Gilles 07 Chêne boule 360 Pré Montreuil Gilles 08 Chêne boule 360

Continuons la balade dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela nous emmène auprès d’un chêne de 3m60 de circonférence qui compense sa relative faiblesse en grosseur par une forme en parasol tout à fait étonnante. L’endroit, humide en permanence, ne doit pas être étranger à cette croissance un peu contrariée si l’on en juge par son voisin qui n’est autre qu’un frêne tortillard de 3m40 de tour. Lui aussi semble avoir été atteint d’un mal bien mystérieux qui l’a fait pousser de façon biscornue.

Pré Montreuil Gilles 09 Frêne tortillard Pré Montreuil Gilles 10 frêne tortillard Pré Montreuil Gilles 11 frêne tortillard

Le tableau est enfin complété par deux autres chênes aux formes parfaites qui indiquent qu’ils sont encore dans un stade juvénile de forte croissance. L’un se situe en bas du pré derrière nos deux tordus. Il pousse au milieu d’un bosquet et mesure 4m30. Le second, implanté seul dans la partie haute du pré est plus gros avec 4m50. Sa forme élancée en fait un futur champion.

Pré Montreuil Gilles 12 Chêne 430 Pré Montreuil Gilles 13 Chêne 450 Voilà qui vient conclure ma moisson d’arbres de premiers plans angevins. Les photos et mesures datent de Décembre 2009. J’ai encore bon nombre d’arbres de cette région à présenter mais qui sont plus petits. Je tâcherai de vous les montrer au fur et à mesure sur mon Blog [2].

Share Button

11 réflexions au sujet de « Le pré aux chênes, Montreuil-Juigné, Maine-et-Loire »

  1. Merci Gilles, de nous promener dans le pré aux chênes !
    Ces arbres doivent former un très bel ensemble , chacun à sa personnalité.
    Le frêne me plait particulièrement . Peut-être que la variété ‘pendula’ est issu d’un frêne semblable ??

    • Bonjour Guy.
      Oui, j’ai souvent eu droit à de tels spectacles en Anjou. Les concentrations de beaux arbres y sont fréquentes. J’ai parfois un peu de nostalgie, maintenant que je n’y habite plus. Mais je me rattrape avec de beaux arbres isolés dans le Centre.

  2. J’adore ces grands bras qui viennent frôler le sol! C’est une chance qu’ils aient échappé à la sempiternelle remonté de couronne!
    Difficile de retrouver la silhouette d’un frêne, il est vraiment étrange peut-être une malformation due à un virus, ça rappel certaines malformations associées au balaies de sorcières…

    • Effectivement, la forme est loin des caractéristiques de l’espèce.
      J’ai d’abord hésité en le découvrant, mais à la vue des bourgeons et des fruits qui pendaient encore nombreux en grappes aux branches, le doute n’était plus permis.

  3. Une magnifique brochette de Chênes champêtres 🙂
    Et la relève semble d’une excellente qualité, très prometteur pour les prochaines générations de passionner d’arbres.

    Aaah un beau chêne, ça reste le Top !
    C’est un peu comme lorsqu’on part à la chasse aux champignons. Il y en a plein de très bons et d’excellents, mais finalement lorsqu’on trouve un beau cèpe on en oublierait le reste du panier !
    Un beau chêne c’est un peu comme un beau cèpe, il n’y a pas mieux 🙂

  4. C’est vrai que ce frêne doit laisser perplexe vu de loin 😯 . Il tient plutôt du genre tortuosa que pendula. Gilles inventeur d’une nouvelle espèce ? 😉
    Vu l’écorce fissurée de son tronc et sa circonférence déjà respectable, il ne doit pas être tout jeune.

  5. Salut Gilles,
    Je viens de placer ces arbres sur la carte. J’ai commencé à faire un tri par couche donc il faut sélectionner chênes pour les voir apparaitre. Il n’y a pas encore de couche frênes donc pour le moment il est sur la couche arbres remarquables.

    La mauvaise nouvelle c’est que sur la photo satellite de google le premier semble aujourd’hui complétement desséché.

    • Ah la vache oui ! je viens de regarder. Il a l’air d’être mort tout d’un coup !
      Je l’aurai donc saisi dans ces derniers instants. C’est fou comme les choses peuvent évoluer en 5 ans ! ça m’a fait la même impression l’année dernière en retournant voir le châtaignier du Brûlis qui a vu sa cîme largement décliner au profit des rejets de sa souche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.