L’Aulne glutineux du Square St-Lambert, Paris

Mon dernier passage à Paris au moment de Noël ne m’a pas permis de bien profiter de toute la richesse végétale de notre belle Capitale.
Toutefois, je suis tombé sous le charme d’un joli parc chargé d’histoire dans le 15ème arrondissement. Son arbre le plus remarquable est paradoxalement peu remarqué 😉
Ses dimensions sont plutôt modestes et il disparait presque dans le paysage avec pour toile de fond le gigantesque Lycée Camille Sée.
Mais sa silhouette hivernale révèle un arbre peu ordinaire. Il s’agit d’un Aulne glutineux. Une espèce qui n’a rien d’exotique mais plutôt inhabituelle loin de son ruisseau et dans cette dimension.

Aulne-glutineux-square-st-lambert-paris2

 Le quartier se trouve sur un site historique de Paris.
A cet emplacement, la gigantesque usine à gaz de Vaugirard permettait l’alimentation en électricité des quartiers de la rive gauche de la Seine. Construite en 1838, elle était la réponse à la rive droite qui profitait déjà de « la fée lumière ». Mais les progrès technologiques et la volonté de réduire la pollution ont entrainé sa destruction en 1909. La municipalité a récupéré le vaste terrain et décida de la construction en 1933 du Square St Lambert, du Lycée Camille Sée et des immeubles autour.
Le Square St-Lambert est inscrit sur la liste des Monuments historiques depuis 1997.

usine-gaz-vaugirard

square-st-lambert-vers1950-2

Aulne-glutineux-square-st-lambert-paris0

Cet aulne remarquable ne se laisse pas approcher facilement et il faudra se résoudre à l’admirer d’un peu plus loin 😉 Son pied est entouré d’un buisson impénétrable. Le genre d’endroit où même un sanglier n’oserait y entrer son groin ! Mais foi de castor, il m’en faut plus pour renoncer ! Je cherche alors une brèche dans le buisson pour pouvoir m’y engouffrer et valider mes mesures de circonférence.
Mais la vue d’une petite pancarte anéantie mon excitation de chasseur d’arbres… Zut et reZut, je me suis fait devancer ! La Mairie de Paris l’a déjà remarqué et glorifié d’une jolie pancarte verte.
En effet, la municipalité s’est lancée dans son inventaire d’arbres remarquables en 2011. Un inventaire particulièrement exhaustif puisque 222 arbres ont été identifiés appartenant à 80 espèces différentes. Vous pouvez observer la carte de localisation ici

Aulne-glutineux-square-st-lambert-paris4Aulne-glutineux-square-st-lambert-paris5

Sa circonférence en décembre 2014 à 1,3m est de 2,25m et une hauteur estimée à 16m.
Ce ne sont pas des dimensions records pour cette espèce mais c’est surtout son port et sa prestance dans cette partie du parc qui le rendent magnifique.
il a été planté à la création du square en 1933, il a donc 82 ans aujourd’hui et se porte… comme un charme ! L’aulne n’est pas une espèce très longévive, les centenaires sont rares. Cet aulne remarquable semble bien vaillant pour franchir le cap des 100 ans, souhaitons lui une longue vie de centenaire 🙂
Coordonnées géographiques : N 48,84283° E 002,29728° – Altitude 34m –

Aulne-glutineux-square-st-lambert-paris3

Share Button

13 réflexions au sujet de « L’Aulne glutineux du Square St-Lambert, Paris »

  1. Heureusement qu’il n’est pas les pieds dans l’eau, il échappe ainsi aux dents du castor!
    C’est vraiment un beau sujet, comme il y en a peu. On voit à son architecture qu’il est mature, sa ramure est moins géométrique que sur les jeunes sujets qui sont très graphiques. L’effet est saisissant lorsque qu’un ruisseau est bordé en continu d’aulnes de même âge.
    J’en ai « sauver » une belle cépée près de chez moi (le propriétaire souhaitait les abattre), et j’apprécie de voir leur jolie silhouette en passant devant!

    • Il paraît que l’Aulne a son petit coin de paradis en France. Ce serait en Thiérache, en Picardie dans l’Aisne.
      Peut-être une piste à suivre pour ceux qui voudraient y dénicher quelques Alnus « giganteum » 😉
      De l’eau, des arbres… wahouuu ça me donne faim tout ça, j’aurai bien été grignoter quelques pieds pour me changer des bords de l’Isère 🙂

  2. Bel arbre !
    Une espèce que j’apprécie particulièrement de par son port, son rôle dans les écosystèmes et le fait qu’on en parle assez peu.
    Jusqu’à présent je n’ai pas encore réussi à dérouler le décamètre au delà de 2,9 m, mais j’ai pu dépasser les 38 m en hauteur..

  3. Merci pour vos commentaires sympathiques 🙂

    Mais d’une manière générale, je suis tout de même surpris de ne pas avoir vu de si gros arbres à Paris dans les parcs ou en alignement.
    De vieux arbres oui et même des très vieux, mais des gros balèzes rien du tout 🙁
    Sont-ils tout de suite élagués ou abattus dès qu’ils atteignent de trop grosses dimensions pour des raisons de sécurité ???
    Etrange… côté séquoia, j’ai eu l’impression aussi qu’il n’avait pas la côte dans notre capitale…
    Le prix du m² est vraiment cher à Paris… même pour le végétale ! J’ai d’ailleurs vu plusieurs boutique de bonsaïs 🙂 🙂 🙂

  4. Il est beaucoup question de la nature du sol et le volume disponible pour le développement du système racinaire, sans y ajouter les multiples travaux et le piétinement dans certaines zones.
    Avec tous ces facteurs, on arrive à des vitesses de croissances qui vont des fois du simple ou double voir davantage par rapport à des secteurs sauvages en périphérie.

  5. Bonjour,
    Il y a un aulne glutineux par chez moi qui mesure entre 4,5 et 5 m (j’ai mesuré 4,9 m) de circonférence à 1.3 de hauteur (bon il a une forme en bouteille).

  6. Je suis curieux de voir cet aulne gigantesque 🙂 🙂 🙂
    Une espèce trop souvent oubliée sur nos blogs arboricoles…
    Il mérite lui aussi d’avoir un champion 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.