Le vieux Tilleul de St-Colomban-des-Villards, Savoie

Pour compléter la grande famille des tilleuls villageois, rendons visite à celui de St-Colomban-des-Villards. Un tilleul vieux de 400 ans qui se distingue du reste de la fratrie par plusieurs aspects originaux. Tout d’abord des dimensions peu ordinaires, rarement atteintes pour un Tilleul de cet âge, mais aussi par sa position dans un village Savoyard (l’un des rares tilleuls séculaires recensés en Savoie) et par une histoire mouvementée que vous  découvrirez en cliquant sur « lire la suite »…

Tilleul-grandes-feuilles-st-colomban-les-villards4Tilleul-grandes-feuilles-st-colomban-les-villards5

St-Colomban-des-Villards, minuscule petit village accroché sur les hauteurs de la vallée de la Maurienne, est réputé essentiellement pour son costume traditionnel d’une rare beauté, mais je ne m’attarderai pas plus sur ce sujet. Et au risque de me retrouver franchement hors-sujet, de perdre tous mes lecteurs et de me faire bannir du blog à tout jamais, je serai tenté de vous parler de son célèbre concours de pétanque « les 6 jours de St Col »… Mais revenons plutôt au sujet qui nous tient tous à cœur en évoquant un véritable phénomène de société qui se produit chaque année durant les mois d’été. Le village est en fait situé dans une position hautement stratégique pour tous les passionnés de la petite reine. En effet, les cyclistes partant à l’assaut du Col du Glandon puis de la Croix de Fer y trouvent une bonne excuse pour mettre pied à terre afin de remplir leur bidon à la fontaine du village. Vous pensez que je dérive encore du sujet, mais pas du tout, car il se produit alors un phénomène étonnant. Les valeureux cyclistes, ragaillardis pour les 10km d’ascension restant, ne remarquent pas le trésor arboricole placé à seulement 10m du point d’eau… Et je parle en connaissance de cause. Je me suis retrouvé dans cette situation il y a une quinzaine d’années et je ne garde absolument aucun souvenir de ce Tilleul majestueux… j’ai un peu honte ! D’ailleurs, la photo de Street View atteste de ce mal étrange connu par tous les grands Sociologues sous le nom de « syndrome du cycliste assoiffé ».

Après cette présentation cyclo-arboricole, c’est le moment d’aborder des données plus dendrométriques.
Mesures de la circonférence en juin 2015 à 1,3m du sol = 7,71m
A 1,5m de hauteur, le tour de taille est de 7,58m et à la base d’environ 11m.
Ces dimensions sont exceptionnelles pour un tilleul âgé de 400 ans sans pour autant atteindre des records nationaux (citons par exemple les 8,25m de circonférence du tilleul auvergnat d’Olby). Mais elles sont aussi à mettre en relation avec les conditions montagnardes de ce village perché à 1100 m d’altitude.
La hauteur mesurée au dendromètre suunto est de 17m. Une mesure qui n’a pas trop de sens car l’arbre a subi plusieurs tailles dans son houppier au cours de sa vie.
L’état de santé reste assez médiocre mais correspond bien à l’âge avancé du tilleul. Cette espèce a tendance à rapidement perdre la partie centrale de son tronc et à ne conserver qu’une mince épaisseur de bois en périphérie pour sa survie. D’ailleurs, cette cavité centrale était bien connue des petits écoliers qui s’en servaient pour s’y cacher et faire l’école buissonnière. Je me demande alors si un tilleul pourrait être la cause de l’échec scolaire de tout un village ?

Coordonnées géographiques : N 45,29408° E 006,22680° – Altitude 1099m –

Ce magnifique Tilleul a été récompensé par le prestigieux label « Arbre remarquable de France » en 2013 par l’association A.R.B.R.E.S.
Une jolie plaque en couleur atteste de ce label. Mais à sa lecture, je relève une information troublante.
Il est indiqué que le vieux Tilleul a été planté sous Henri IV vers 1600, ce qui fait penser immédiatement à l’ordonnance de Sully. Le Tilleul de St-Colomban-des-Villards serait un Arbre de Sully ? Eh non, c’est impossible… historiquement ! En effet, le Duché de Savoie n’est rattaché à la France qu’en 1860 (Traité de Turin). Ce vaste territoire appartenait au Roi de Sicile puis au Roi de Sardaigne. L’ordonnance de Sully vers 1600 sous le Roi Henri IV n’avait aucune raison de s’appliquer à ce petit village de Maurienne situé hors du royaume de France. J’ai pris contact avec Tristan, notre correspondant Haut-Savoyard, et il confirme qu’il y a bien un paradoxe historique sur l’appellation Arbres de Sully dans les deux Savoies. Tristan me cite pourtant plusieurs Tilleuls portant l’appellation Arbre de Sully en Haute-Savoie (Féternes, Douvaine, Trossy…). Cette assimilation aux Arbres de Sully pourrait provenir d’une volonté « abusive »  durant la IIIème République à vouloir franciser à tout pris tout le passé savoyard. Concernant notre Tilleul de St-Colomban-des-Villards, il convient surtout de bien le distinguer des vrais Arbres de Sully, sans remettre en cause les hypothèses avancées sur son âge. Malgré tout, cette indication « Henri IV » sur le panneau peut semer le doute, historiquement il aurait été plus juste de citer le Roi de Sicile de l’époque même s’il est fort possible qu’il soit nettement moins célèbre dans nos esprits.

Tilleul-grandes-feuilles-st-colomban-les-villards1Tilleul-grandes-feuilles-st-colomban-les-villards2
Tilleul-grandes-feuilles-st-colomban-les-villards8Tilleul-grandes-feuilles-st-colomban-les-villards3

Finissons cette présentation arboricole par une petite histoire croustillante.
En 1981, le vieux Tilleul a bien failli disparaitre emporter par une avalanche. Un hiver exceptionnel qui a marqué ce petit village savoyard. Une terrible avalanche atteint le centre du village et emporte la maison située derrière le Tilleul. Quant au vieil arbre, il a parfaitement résisté à la catastrophe et continue à verdir à chaque printemps… un peu comme le ginkgo d’Hiroshima ayant survécu à la Bombe.

Share Button

8 réflexions au sujet de « Le vieux Tilleul de St-Colomban-des-Villards, Savoie »

  1. Un sacré morceau, le tronc conique est superbe!

    Intéressante investigation, qui remet en cause la coutume locale laissant sous entendre que c’est un Sully…Volonté délibérée de franciser ou simple amalgame, difficile de le savoir, mais la légende outrepasse dans de nombreux cas la réalité historique, même lorsqu’il est possible de prouver les incohérences.

    • Dans mon petit coin de Haute-Savoie j’ai beau expliquer à qui veut entendre qu’on a là un beau paradoxe historique ça ne change rien (je collectionne les haussements d’épaules). Pour la majorité des gens les gros et vieux tilleuls restent des Sully. Parfois il y a des variantes. Par exemple Henri IV serait venu en personne attacher son cheval au Tilleul de Douvaine (un mardi il me semble. Il n’avait rien d’autre à faire ce jour là).
      Les personnes les plus sérieuses avec qui j’en ai discuté m’ont avancé comme hypothèse le bourrage de crâne de la IIIè République. Plutôt efficace: à mon avis peu de locaux seraient capables de dire de quand date l’annexion’ de la Savoie à la France. À noter que deux gros ‘Sully’ haut-savoyards sont des arbres de cimetière. Peut-être que l’anticléricalisme de la IIIè République est aussi à prendre en compte.
      J’ai aussi l’impression que le langage populaire a fini par adopter le terme de « Sully » pour tous les très vieux tilleuls de lieux publics, indépendamment des données historiques et sans aucun rapport avec Maximilien de Béthune (comme le mot « poubelle » a fini par s’émanciper du nom de son inventeur Eugène Poubelle. Bon pas terrible la comparaison, hum)…

  2. C’est amusant les coïncidences historico-arboricoles.
    J’essaie de plancher sur un article vous présentant le cade de Castelnau Valence dans le Gard et lors de sa labellisation par l’association A.R.B.R.E.S. en mai dernier il a été fait allusion à sa « naissance » sous Robert II le Pieux, roi de France en l’an mil !
    Sauf que, en l’an mil ce qui est le Languedoc aujourd’hui ne faisait pas non plus partie du royaume de France mais dépendait des Comtes de Toulouse (retour vers le futur politique ☺) donc le Roi de France ne pouvait guère « servir » que de jalon historique pour les générations futures (y’a t’il crime de lèse majesté ?).

    Enfin bref pour en revenir à ce magnifique tilleul savoyard ignoré des vélocipédistes desséchés il serait peut-être bon de le signaler à Eric Fottorino pour alimenter sa chronique sur le Tour de France 2016 ☺

    Quand au savoir des petits écoliers colégnons (habitants de St Colomban) peut-être se limite-t’il au 17e s, à Henri IV et Sully, ce qui ne serait déjà pas si mal ☺

    J’adore vos histoires qui s’égarent sous les petites feuilles vertes de nos vénérables ancêtres.

    Vive les Têtards ! (et le Castor ☺)

    • Ah oui c’est vrai Pat’, ce serait intéressant de savoir au prochain passage du Tour de France sur cette route si le commentateur signale ce monument végétale lorsque le peloton passera devant.
      Mais je doute que les commentateurs soient particulièrement sensibles aux trésors végétals rencontrés sur les routes des courses cyclistes.
      J’écouterai attentivement la prochaine fois 🙂

      On attend avec impatience ton article sur la labellisation du cade, la cérémonie avait l’air d’être bien festive

  3. Un bien bel arbre effectivement.
    Petite question pour le Castor: Là comme ça du haut de mon ignorance crasse en voyant ce beau houppier dense et harmonieux je me dit « qu’il est fringuant ce Tilleul ». Alors du coup qu’est-ce qui te fait dire que « L’état de santé reste assez médiocre »?

  4. c’est vrai que la dénomination « Arbre de Sully » reste parfois bien floue et les repères historiques souvent plein de paradoxes… J’ai l’impression que l’étiquette « Tilleul de Sully » est apposée plus de façon traditionnelle sur le vieux Tilleul du village sans vraiment se soucier de la réalité historique.
    En ayant rendu visite à plusieurs Tilleuls « dit » Sully en Auvergne, je m’aperçois que ils n’ont souvent pas du tout la même physionomie et il est difficile de croire qu’ils soient tous du même age (400 ans). Peut-être que pour certains, l’arbre de Sully d’origine a disparu et que celui présent sur la place du village est nettement plus jeune car replanté à la suite de la mort du 1er. Il a peut-être conservé ensuite son titre d’Arbre de Sully, mais il faudrait réajuster l’estimation de son âge.
    En tout cas pour celui de St-Colomban, les stigmates du temps sont bien visibles et le tronc tortueux et creux sont la preuve qu’il est bien multi-centenaire… mais a-t-il vraiment 400 ans ? j’ai le sentiment qu’il en a un peu plus…

    => Tristan, j’ai jugé son état de santé plutôt médiocre à cause de son tronc très creusé. Mais il n’y a pas de quoi tirer la sonnette d’alarme (espérons qu’il ne rejoigne pas trop vite la rubrique « Alerte dépérissement »). Un état à mettre en relation avec son âge vénérable. On sait que les Tilleuls vivent très bien et encore très longtemps avec si peu de bois vivant. La municipalité a l’air d’être bien soucieuse de son arbre, il n’y a aucun doute qu’elle prendra soin de ce monument végétal 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.