Découverte du séquoia géant de Bénévent l’Abbaye, Creuse

Les grosses chaleurs estivales sont passées, le blog sort de sa torpeur grâce à Aurélien, séquoia-hunter, qui nous avais déjà fait découvrir un cèdre monumental.

En juin 2018, un nouveau record de circonférence tombe avec la mise au jour d’un séquoia géant déjà inventorié. C’est officiel, le monumental « général de Chalus » est détrôné. Rencontre avec un arbre remarquable planté quelque part dans les terres riches de la Creuse.

Victor et moi-même sommes recenseurs de séquoias et nous œuvrons pour l’inventaire des séquoias géants de France accessible à tous sur sequoias.eu, qui compte cette année plus de 15000 arbres répertoriés sur tout le territoire.
«En chasse aux arbres» dans l’ex région du Limousin, à la terre fertile et au climat humide très favorable aux séquoias, nous savions que le deuxième plus gros séquoia géant du territoire inventorié sur sequoia.eu se trouvait tout près, c’est-à-dire en Creuse à Bénévent l’Abbaye. Affiché à plus de 12m de circonférence à 1m50 du sol en 2012, cet arbre serait en mesure de rivaliser avec les 12m52 du «Général de Châlus», le plus gros sujet français répertorié jusqu’alors. Pourtant, à part une mesure et deux photos vagues, aucune information supplémentaire n’était mentionnée, pas même son emplacement exact.
Quel âge a-t-il? Quelle est sa hauteur? Quelle est son histoire? Ou, faute de renseignements précis, que ressent-on au pied d’un tel monument ?
L’existence d’un arbre de cette taille suscite forcément de la curiosité, mais un problème de taille se pose : où se cache ce séquoia?
Certes, dans la plupart des cas, ce genre d’arbre est facile à repérer de par sa grande taille. Sauf que le Limousin est garni de conifères géants en tous genres capables de cacher un grand sujet (si si) et, pour peu qu’il soit étêté, même un colosse peut s’avérer bien difficile à repérer dans ce secteur. Toutefois, sur le web, un site de tourisme mentionne un séquoia remarquable au lieu-dit «la Côte », à quelques kilomètres de Bénévent l’Abbaye. Un bel indice qui nous éviterait sûrement des heures de recherches… et qui finit par nous tenter de partir à sa rencontre.
En arrivant à La Côte, petit hameau au cœur de l’activité agricole, Victor aperçoit en contrebas le haut d’un séquoia qui, avouons-le, ne paye pas de mine au premier abord. L’envergure paraît intéressante mais le haut du tronc, visible entre les branches, n’a pas l’air bien épais. Puis, après le dernier virage, nous apercevons enfin le bas du tronc juste au dessus de la base. Et quel tronc! Vu l’engin, pas de doute, il ne pouvait être que le sujet recensé en 2012 sur sequoia.eu. Nous nous arrêtons sur une petite place non loin de l’arbre et nous remarquons qu’il est situé dans la cour d’une maison qui surplombe une grande plaine. Pour mesurer la circonférence et obtenir des informations, nous devions nous adresser à son(ses) propriétaire(s).

Portrait d’un nouveau champion
En nous dirigeant vers la porte d’entrée, nous passons devant le géant et nous réalisons que nous n’avions encore jamais rencontré de sujet aussi imposant. Après avoir sonné à la porte, un couple de propriétaires nous accueille, puis nous nous présentons et expliquons la raison de notre visite. Une discussion nait alors autour du séquoia, et nous sentons immédiatement un attachement de la part des propriétaires envers cet arbre unique, puis ils ne tardent pas à nous montrer, avec fierté, un diplôme et une médaille d’or gagnés par l’arbre lui-même! En effet, un concours avait eu lieu en 1994 dans le cadre des arbres remarquables de la Creuse, et le séquoia avait remporté le 1er prix. Il s’agît donc d’une vedette en réalité bien connue dans la région et surveillée de près puisque tous les quatre ans environ, le champion a droit à une visite « médicale » par un spécialiste. C’est si plaisant de savoir qu’un tel soin est apporté à un arbre !
Les propriétaires le savent, leur séquoia est unique dans le département mais aujourd’hui, l’enjeu est plus important. Cet arbre doit maintenant se mesurer aux poids lourds qui détiennent les records des plus gros séquoias géants de France.

Qu’en est-il vraiment ? Dépasse-il les 12 mètres de circonférence ? Les propriétaires acceptent volontiers que nous mesurions leur arbre. Nous prenons donc une marque sur le tronc à 1m50 du sol et Victor y place la boucle du ruban. C’est parti. Je fais le tour du tronc en déroulant minutieusement le mètre enrouleur de façon à toujours rester à la même hauteur.
Verdict : 13m09

Le 4 juin 2018, à exactement 20h16, le séquoia de La Côte à Bénévent l’Abbaye devient officiellement le plus gros séquoia géant de France !

Rappelons que la prise de mesure à 1m50 du sol est de rigueur pour les séquoias à cause de leur empattement parfois conséquent qui pourrait fausser une mesure. En revanche, la circonférence des arbres en général se mesure à 1m30 du sol et à cette hauteur, le colosse atteint 13m89 ! Ce tour de taille lui permet de détrôner des concurrents en Europe à savoir le plus gros séquoia de Grande-Bretagne et celui d’Allemagne, pour venir se placer juste derrière le séquoia appelé « La Reina« , le plus gros d’Espagne mais aussi le numéro 1 européen. Pour l’anecdote, les propriétaires nous confient que le tronc ne cesse de croître si bien que tous les deux ans environ, ils sont obligés de remettre en place le banc en pierre qui tombe poussé par l’élargissement continu du pied de l’arbre !

De plus, un record d’envergure est également envisageable. Mesurée sur Google Maps de façon précise, elle atteint 18 mètres au moins large et 27 mètres au plus large ! Les propriétaires nous confient même qu’à leur arrivée dans la maison, des branches basses bloquaient l’entrée, si bien que certaines d’entre elles durent être élaguées. On peut alors penser que l’envergure était encore plus impressionnante à ce moment là et on en vient à se demander comment ce séquoia s’est retrouvé planté là.

Des origines mystérieuses
Comme beaucoup de propriétaires de séquoias, le couple ignore les origines de leur arbre. Ce dont ils sont surs, c’est qu’il était déjà énorme à leur arrivée vers 1960. Rappelons que le séquoia géant a été présenté en France pour la première fois lors de l’exposition de la société nantaise d’horticulture en 1855, ce qui fait que notre colosse ne peut pas avoir plus de 163 ans. Au vu de son gabarit, il est fort probable qu’il fasse partie des premiers exemplaires importés, mais cela reste un mystère.

Un champion, oui mais…
Toutefois, ce champion ne battra aucun record en hauteur. Avoisinant les 25 mètres de haut. Il est loin des 57 mètres revendiqués par le séquoia de Ribeauvillé, à qui il ne fera pas d’ombre (c’est le cas de le dire !). De plus, si la base est imposante, elle est évasée. Il est fort probable qu’à 4 mètres du sol, le tronc ne fasse plus que 6 mètres de tour. Additionnée à sa faible hauteur, cela réduit drastiquement le volume général de l’arbre et il ne pèse finalement pas lourd comparé à son challenger de Chalus doté d’un tronc conique, régulier et remarquablement volumineux.

Du coup, il faut admettre que cet arbre ne crée pas cet effet « wouahou » que l’on peut ressentir en voyant certains monuments végétaux remarquables. Même si le pied est géant, le rétrécissement rapide de la circonférence du fût et la faible hauteur de l’arbre rendent finalement ce séquoia plutôt timide. D’ailleurs, cette faible hauteur s’explique par le fait que ce dernier a reçu de nombreux coups durs dans sa vie. Si on regarde bien la verticalité du tronc, on peut distinguer des strates où la grosseur se réduit brusquement, comme si l’arbre avait été coupé plusieurs fois à des hauteurs différentes, la première strate apparaissant à moins de 9 mètres de hauteur. Un niveau de mutilation qui explique sûrement sa hauteur contenue, ce qui n’empêche pourtant pas ce géant vert d’afficher un bon état de santé.

Un arbre d’avenir
Hormis ces blessures de guerre, quelques égratignures sont visibles sur le tronc où l’on peut apercevoir d’anciennes cicatrices de branches coupées. Du lierre est visible sur le pied mais est régulièrement arraché par les propriétaires. Enfin, nous n’avons détecté aucun chancre de l’écorce (champignon destructeur pour l’espèce) et les aiguilles vert foncé nous montrent que le colosse est aujourd’hui en bonne santé. L’espèce ayant des besoins hydriques élevés, ce séquoia a la chance de ne pas manquer d’eau. En effet, la Creuse est un département observant une pluviométrie plutôt élevée (652 mm de pluie par an) et des températures maximales ne dépassant pas 23°C, ce qui élimine les problèmes de sécheresse pouvant être fatales à l’espèce. De plus, planté dans une pente, l’arbre doit profiter du ruissèlement lors d’averses et d’un sol riche et bien drainé, caractéristiques propres à l’ex région du Limousin en général. Voilà qui devrait bien nourrir ce beau bébé qui jouit d’un environnement propice à sa croissance et qui n’est donc normalement pas prêt de disparaître. Faisant partie du patrimoine, sa santé est régulièrement suivie et surtout, cet arbre est aimé. Un bel exemple que nous souhaitions partager.
Nous tenions à remercier les propriétaires des lieux pour leur accueil chaleureux et leurs précieuses informations. Par ailleurs, souhaitons-leur bon courage pour ramasser le banc en pierre qui devrait, au détriment de leurs dos, continuer d’être reversé de temps en temps par la croissance du tronc. C’est à se demander quelles dimensions ce séquoia va atteindre à l’avenir. A ce rythme, il pourrait facilement atteindre les 15 mètres de tour à 1m50 en 2040. On prend les paris ?


Informations et mesures : Victor Peruchon et Aurélien Goëffic
Photos : Victor Peruchon – Photographe
Rédaction + Tableau comparatif : Aurélien Goëffic

Share Button

9 réflexions au sujet de « Découverte du séquoia géant de Bénévent l’Abbaye, Creuse »

  1. Merci aux chercheurs de Séquoia Géant pour ce récit; j’y apprends aussi le recensement européen et je m’en vais le plus rapidement possible enregistrer un modeste Séquoia pourtant bien Géant cher à mon coeur qui habite les Ardennes. Je tenterais aussi à cette occasion une description à partager avec les Tétards.
    A bientôt…

  2. Super découverte, et de première ordre pour tous les chasseurs d’arbres, merci pour le partage 🙂 🙂 🙂
    Un article bien complet et très précis pour ce nouveau sequoia champion !

    Face à de tels colosses (d’un âge similaire), se pose la question de la cause de leur gigantisme ? A Châlus et Vals les Bains, les deux séquoias profitent d’une source (magique 😉 ) à leur pied. Quand est-il de celui de Bénévent ? Peut-être qu’il profite d’un réseau tellurique à son emplacement ?

    Est-ce qu’il a reçu un nom local, par les riverains ou ses propriétaires ?

    On attend la suite des découvertes de l’équipe « Serial-Hunter » de Sequoia.eu !
    🙂

    • Bonjour Castor masqué,

      Merci pour ton commentaire 😊
      Pour répondre à tes questions, j’ignore ce qui a pu provoquer une telle croissance chez ce sujet. Mais ce que je peux dire, et j’insiste là dessus, c’est que les terres et le climat du Limousin sont extrêmement favorable à la croissance des séquoias géants. Dans le top 4 des plus gros, 3 sont Limousins ! A vrai dire, je suis presque sûr qu’il en existe au moins un plus gros quelque part caché dans ce secteur !

      Pour ce qui est de son nom, il n’en a aucun pour le moment 😊… Général Bénévent ?

  3. J’adore le graphique comparatif des tailles et volumes !
    On voit que vous y avez passé du temps et que vous les aimez ces arbres! Car on reconnaît bien leurs silhouettes !
    Merci pour votre bel article.

  4. Bien le bonjour !

    J’apprends avec grand intérêt cette découverte, pour un scoop vous tenez la palme !!
    Un bel article, très complet !
    ça a du être un moment particulier que d’arriver sur cette parcelle.
    – – –
    A mon tour de vous livrer une série, certains le connaissent peut-être :

    https://www.monumentaltrees.com/fr/fra/saoneetloire/villeneuveenmontagne/19949_delachapelledevillard/

    Mais malheureusement les spécimens ne connaissent pas la même pluviométrie que dans la Creuse.

    • Bonjour Sisley,

      Oui ça a été un grand moment, comme pour toi quand tu est tombé tous ces séquoias !
      Effectivement, leur santé n’est pas excellente, et c’est le cas d’une grande majorité de séquoias en France 😔 Le réchauffement climatique annonce leur déclin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.