Le Tilleul de Sully du Valgaudemar (05), un cas unique en PACA ?

Encore un article sur les vieux tilleuls de nos villages… Et son éternel débat qui hante tous les passionnés d’arbres remarquables : Sully or not Sully ? Ont-ils réellement été plantés en 1600 sous l’ordonnance du ministre d’Henri IV ?
Mais cette fois-ci, le cas est légèrement différent. Vous allez voir que ce majestueux Tilleul alpin tient une place à part dans la catégorie des Arbres de Sully…


Sa présence dans cette vallée isolée du monde, paradis des randonneurs et alpinistes en quête des hautes cimes des Écrins est surprenante à plus d’un titre.
Les villages se comptent sur les doigts d’une main en Valgaudemar et St Maurice, à l’entrée de la vallée, est mal positionné pour attirer les randonneurs… C’est pourtant dans ce hameau, tout près de son église, que se trouve le Tilleul le plus exceptionnel de la région PACA 🙂
Un arbre énorme, mais plutôt mystérieux et qui suscitent beaucoup d’interrogations.
On ne sait finalement que très peu de choses sur son origine.
Une seule certitude : le vieux Tilleul de St Maurice-en-Valgodemard fait parti du paysage de cette vallée alpine depuis des siècles et semble indissociable de sa petite église.
Une hypothèse (peut-être un peu trop hâtive) : la tradition orale le rattache à l’époque de Sully, Ministre d’Henri IV, au début des années 1600.

Vous vous doutez bien que chez les Têtards arboricoles, on ne peut pas se contenter d’une simple tradition orale pour coller la prestigieuse étiquette d’Arbre de Sully à un vieux tilleul. Surtout qu’aucun document écrit ne permet d’attester avec certitude son origine et sa date de plantation. Encore une fois, nous allons devoir nous baser sur d’autres critères pour mener cette nouvelle investigation arboricole.
Une enquête qu’il faut mener avec ordre et méthode, en reprenant comme postulat de base, les quatre critères retenus dans l’article sur les Tilleuls de l’Isère définissant un Arbre de Sully:
– les dimensions dendrométriques : une circonférence comprise entre 5 et 7m.
– l’aspect général de l’arbre : un arbre de 400 ans présente les stigmates du temps sur son écorce et son architecture
– sa position dans le village : à un endroit stratégique permettant le regroupement de la population
– les faits historiques et leurs concordances avec le roi Henri IV


  • Côté dimensions, le Tilleul de St Maurice rentre parfaitement dans la catégorie des Arbres de Sully. La mesure de sa circonférence à 1,30m est de 7,68m (mai 2017). Un tour de taille d’autant plus exceptionnel que sa situation montagnarde à 1000m d’altitude ne lui permet pas d’avoir une saison de végétation très longue. Il se positionne parmi les plus gros tilleuls alpins après ceux de Douvaine (74), Féternes (74) et St Colomban-des-Villards (73). Il est même à ce jour le plus gros Tilleul des Alpes du Sud.
  • Sa position dans le village : placé entre l’église et le petit cimetière, son emplacement correspond tout à fait aux recommandations de Sully qui voulait qu’un arbre soit planté au cœur de chaque village pour faciliter le regroupement et les discussions des villageois.
  • Les faits historiques en liens avec Henri IV : c’est bien là toute l’originalité du Tilleul du Valgaudemar. En effet, prenons un instant pour bien observer la position géographique de ce vieux Tilleul. Vous verrez qu’elle a toute son importance pour en déduire s’il s’agit vraiment d’un Arbre de Sully.
    Le Valgaudemar est une vallée alpine du Massif des Écrins située dans le département des Hautes-Alpes et donc en région Provence-Alpes Côte d’Azur. Mais ce découpage administratif est bien trop récent pour notre ancêtre de St Maurice. A l’époque d’Henri IV, le département des Hautes Alpes était rattaché à l’ancienne province du Dauphiné. Et comme nous l’avons vu dans l’article sur les Tilleuls de l’Isère, les Arbres de Sully avaient toute leur raison d’être dans les villages du Dauphiné puisqu’ils étaient rattachés au Royaume de France depuis 1349 et sous l’autorité française depuis 1457. En revanche, une grande partie de la région PACA actuelle n’appartenait pas au Royaume de France à l’époque d’Henri IV, il est donc très peu probable de retrouver des Arbres de Sully dans certains secteurs de la région. Dans ce contexte, tout prête à croire que le Tilleul du Valgaudemar est le seul Tilleul de Sully encore vivant en région PACA.
    Une autre particularité vient renforcer la possibilité qu’il s’agit bien d’un Arbre de Sully. Il s’agit de la petite église de St Maurice à proximité du Tilleul :
    C’est la plus vieille église du Champsaur et du Valgaudemar, de forme romane et d’inspiration lombarde, sa présence est attestée depuis la fin du XIème siècle. Elle a été relativement épargnée par les guerres de religion qui ont précédé l’arrivée au pouvoir d’Henri IV. Il est intéressant de préciser également que des découvertes lors de la restauration de l’église en 2009 ont mis à jour des décors peints datés de 1610. Cette date de 1610 a toute son importance car elle correspond souvent à cette période de début 1600 où l’engouement des Arbres de Sully battait son plein en France. On peut imaginer que cet embellissement de l’église pourrait correspondre aussi à un aménagement extérieur et à la plantation de ce tilleul…
  • L’aspect général de l’arbre : ce point ne vous aura certainement pas échappé en découvrant les photos présentées en début d’article… Le vieux tilleul a malheureusement subi un terrible sinistre qui a bien failli lui couter la vie. Le drame s’est produit dans la nuit du 9 au 10 février 2016 (un an avant mon passage dans la vallée). Un coup de vent d’une rare violence a arraché l’une des branches maîtresses du tilleul. Dans sa chute, elle a endommagé une partie de la toiture de l’église et plusieurs sépultures du cimetière (cf article du Dauphiné libéré du 12 février 2016 et l’article du journal du Parc des Ecrins). Une taille sévère du houppier s’est imposée pour redonner de la superbe à ce monument végétal.

En conclusion :
Tous les indices récoltés permettent de penser que le Tilleul de St Maurice-en-Valgodemard est bien un Arbre de Sully, âgé de 400 ans.
Il est même probablement le dernier Arbre de Sully encore vivant de la région PACA.
C’est le tilleul le plus imposant des Alpes du Sud et rejoint le TOP 5 des plus gros Tilleuls des Alpes.

Share Button

19 réflexions sur « Le Tilleul de Sully du Valgaudemar (05), un cas unique en PACA ? »

  1. Rarement vu une taille aussi drastique et aussi débile sur un arbre de cet âge et de cette taille.
    Je serais vraiment surpris qu’ il en survive ???????????? …

  2. Rarement vu une taille aussi drastique et aussi débile sur un arbre de cet âge et de cette taille.
    Je serais vraiment surpris qu’ il en survive ???????????? …

    • Bonsoir,

      les photos ont 3-4 ans, je n’ai pas eu l’occasion de repasser pour voir comment avait réagi le Tilleul à cette taille sévère et à la blessure qui l’a défiguré.

  3. Outch !
    Ce vénérable tilleul semble avoir souffert… Sa blessure est en effet très importante et que dire de la taille effectuée… Je ne comprends pas, pourquoi as-t-on réduit les branches intactes après l’accident ??
    Espérons que son destin ne soit pas aussi funeste que le tilleul de Sixt-Fer-à-Cheval :
    https://meristemes.net/tilleul-de-sixt/

    Mis appart ça, bravo Castor pour tes recherches toujours aussi pointues et approfondies 😉 pourvu que ce Sully se remette de ces aléas !

  4. Je découvre par hasard cet article. Je déplore bien entendu le commentaire « neutre » de l’article d’origine à propos de la taille drastique qui est présentée comme inéluctable. Il s’agit tout au contraire d’un vrai scandale. D’une part l’accident qui a arraché une charpentière aurait pu être évité par un suivi régulier d’un arbre indubitablement patrimonial et un éventuel haubanage dynamique. D’autre part cet élagage drastique est une vraie catastrophe et un non sens total. Ça ressemble à la fois à une décision prise dans la panique (le fameux truc de la mise en sécurité) et aussi à une vengeance mesquine de l’homme qui a le pouvoir (la nacelle et la Tronçonneuse) de déclarer les vieux arbres « coupables « ……..
    Ce bel arbre portera toute sa vie, qui peut être encore longue, les traces de la stupidité à la fois des élus et des soit disant professionnels qui ont œuvre aussi bêtement. C’est criminel !

    • Tout à fait d’ accord avec vous cette taille drastique et beaucoup trop drastique est une ÉNORME ERREUR : franchement je pense que cet arbre séculaire n’ y survivra pas … c’est la rançon de l’ INCOMPÉTENCE CRASSE de ceux qui ont décidé ce TAWANAGE ABJECT ???????????????????????????????????????????? !?!

      • Ce qui est le plus rageant c’est quon aurait pu faire bien mieux en conservant le houppier dans sa quasitotalite et en favorisant le développement dun remplaçant central (les tilleuls peuvent faire ça) à condition de lui conserver toute sa vigueur….il faut voir également que cet arbre est dans le voisinage immédiat de l’église classée monument historique, et l ABF a laissé faire, c’est une honte. Je vais lui faire un courrier….je pense que vous devez être dans la partie, l’usage du mot tawanage ne trompe pas !

          • Abf = architecte des bâtiments de France. Il faudrait que je sache dans quel état est le tilleul maintenant. Savoir s’il a réussi à réitérer tant soit peu. Est-ce que quelqu’un du coin pourrait passer le voir et faire des photos ?

          • Effectivement il serait intéressant de savoir dans quel état il est 4 ans après :
            j’ai souvenir de deux frênes d’ombrage magnifiques de 150 ans chacun , au jardin à proximité du Parc Chanot à Marseille , ils étaient en port libre , splendides …
            Je ne sais pas quelle BUSE de RESPONSABLES aux Espaces Verts à la Mairie de Marseille a décidé que  » Un frêne ça se taille !  » …
            Le fait est que les deux énormes frènes ont été transformés en candélabres , TAWANéS … n’ont pas supporté et sont morts l’été qui a suivi : les deux  » cadavres  » ont été débités trés vite , ON a fait disparaitre les traces du crime vite fait bien fait … et les deux frênes ont été remplacés par deux petits érables de Montpellier.

          • Le tilleul aurait du être doublement protégé du massacre : il est dans les abords immédiats d’un monument historique classé (avis obligatoire de l’ABF pour faire des travaux susceptibles de changer l’aspect des choses) et il est dans une commune du Parc naturel national des Ecrins ! Il faut savoir ce qui a merdé, sans doute la priorité donnée à la « sécurité » qui autorise toutes les décisions stupides, et une soit disant urgence à agir qui a du prendre de court tous les « sachants » qui ont été mis devant le fait accompli (comme le dit l’article de presse. Lundi je vais appeler la parc des Ecrins et discuter avec leur paysagiste qui m’en dira sans doute plus. Il faut décortiquer précisément le déroulement des faits pour en faire un exemple incontestable.

  5. Super article! Toutefois, on ne peut que déplorer la taille extrêmement drastique qu’il a subit, qui semble difficilement justifiable au vue de la cassure. Une intervention plus douce et raisonnée aurait pû être effectuée.
    Une petite visite s’imposerait pour voir son évolution,

    • J’ai envoyé un ami voir le tilleul le week-end dernier. A part deux touffes de réitérations maigrelettes qui existent depuis la taille drastique, rien n’a bougé. Sauf miracle cet arbre va malheureusement dépérir. Tout ça pour cause d’incompétence crasse dune entreprise de Gap. Je suis en train de préparer un article détaillé sur ce cas exemplaire pour le publier dans la lettre de l’Arboriculture . C’est franchement désespérant……

      • Effectivement  » c’est franchement désespérant « … parmi ces arbres remarquables j’ en ai vu quelques uns qui avaient subi des tailles drastiques, soi-disant  » pour les renforcer  » dixit les
         » mauvais coupeurs de branches  » … . et le pecum vulgaris répète ensuite en boucle :
        –  » un plat ‘ ANE ça se taille ! »
        ou
        –  » un HAUT-livier ça se taille ! »
        Et pourquoi pas s’ ils veulent étêter un peuplier d’ Italie :
        –  » Un peuplier d’ Italie ça se CASTRE ! »
        Une vieille fille de ma copropriété avec 10 hectares de parc , il y a une trentaine d’ années , a fait CASTRER des dizaines de PEUPLIERS d’ ITALIE … et il sont TOUS MORTS depuis …
         » franchement désespérant « .

        • Je crois que tu as bien cerné le problème. L’arbre est encore malheureusement vu comme coupable et taillable à merci par de trop nombreuses personnes qui en ont peur et surtout qui ne veulent pas qu’il tienne trop de place et qu’il fasse trop la loi ! C’est qui le patron ?! Les copropriétés sont des endroits où tout un tas de gens profitent des syndicats de copropriétaires pour enfin prendre un peu de poil de la bête et exercer un pouvoir mesquin sur les arbres. C’est très facile, il suffit d’obtenir un vote (pas difficile), de signer un bon de commande, et il y a 25 élagueurs qui sortent du bois pour couper tout ce qu’on leur demande…..

          • Tout à fait ça, bien analysé le fonctionnement  » politique  » de la copropriété : le plus triste c’est que même des arboristes-grimpeurs chevronnés et consciencieux sont obligés, à leur corps défendant, de se plier aux diktats des conseils syndicaux.
            Pour reprendre mon exemple de plusieurs dizaines de peupliers
            d’ Italie CASTRÉS et morts dans ma copropriété de 10 hectares, un seul de ces peupliers avait survécu. Une membre du conseil syndical a décidé qu’ il fallait
             » renforcer » ce dernier des mohicans en le CASTRANT de nouveau, et l’ arboriste a du
            s’ incliner :
            résultat le dernier des peupliers
            d’ Italie est mort le printemps suivant …

          • Il peut y avoir un moyen de rendre les copropriétés plus vertueuses sur les arbres. Le nouveau barème d’évaluation de la valeur d’agrément des arbres est opérationnel maintenant. De plus en plus de notaires sont favorables à l’intégration de cette valeur dans la valeur patrimoniale et dans la valeur d’échange des biens immobiliers. Comme le nouveau barème est plus précis, en particulier sur la prise en compte de l’état sanitaire et esthétique des arbres, aucun conseil syndical ne devrait plus pouvoir estropier les arbres sous peine de dévaloriser le patrimoine de la copropriété….c’est à mon avis une piste a creuser sérieusement. Ça couperait la chiqueauxvieilles filles castreuses ! Peut-être certains copropriétaires pourraient même porter plainte contre des syndics qui voudraient ou qui auraient dévalorisé des arbres…..
            Je travaille au sein d’un groupe qui souhaite porter des réformes du droit appliqué aux arbres. Je vais proposer cette piste de réflexion.
            Cdt, louis

  6. Suite : un ami a été visiter le blessé ce week end. Il n’y a de vert que les deux bouquets de réitérations déjà visibles sur les premières photos. Les autres charpentières moignonées sont sèches. le seul espoir que l’on peut avoir est celui d’une repousse de souche telle que certains tilleuls très vieux peuvent produire. Mais il n’est peut-être pas au stade où ça se produit généralement (vieux tronc creux). Je pense que l’enlèvement de la totalité des réserves par la taille drastique lui a été fatal….

  7. Bonjour mr Dubreuil,
    Excellent idée que vous soumettez.
    C’est s’il on arrive à donner une valeur aux arbres en monnaie sonnante et trébuchante que l’ on parviendra à valoriser l’arbre et le parc. arboré d’une copropriété.
    Sinon le conseiller syndical de base considère les arbres et les Espaces Verts de sa copropriété comme un coût et leur dépenses d’ entretien superflues …
    Personnellement je n’ achèterai jamais un appartement dans une copropriété ou
    l’ on massacre les arbres …
    Quand j’ ai acheté mon 1er appartement dans la copropriété ou j’ habite ( 10 hectares de parc, de 500 à 600 arbres ) c’était le cas au départ : il y a 25 ans
    j’ ai rencontré un arboriste-grimpeur remarquable et depuis nous avons changé complètement les méthodes de gestion et nous avons le plus beau parc du quartier ( 60 hectares )… mais nous devons encore et toujours nous BATTRE ????????????.

Répondre à Yannick Morhan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.