Chêne de Saint Rémy, Calvados

Pour faire suite à l’if de Saint Rémy, Damien nous présente un autre arbre de la commune.

« Toujours à Saint-Rémy et en contrebas de la route menant à l’église, se trouve sur une propriété privée un gros chêne vénérable. J’ai sollicité les propriétaires des lieux pour prendre mesures et clichés, et en savoir davantage sur ce rescapé… »

Chêne de Saint Rémy, Calvados, Damien Levillain

« Ces derniers ont été très aimables, disponibles et enthousiastes à l’idée qu’on s’intéresse à leur chêne. Ils m’ont conté son histoire sur les trente dernières années,depuis leur arrivée dans le village et même avant : il s’agissait d’un grand et beau chêne de village, avec de fortes charpentières, un grand et beau houppier. Son tronc creux, de 4,50 m de tour (à 1 m), ne l’empêchait pas d’exister. Il faisait partie du paysage depuis toujours. »

« Puis un jour un énorme nid de frelons élut domicile dans la cavité de l’arbre, et des enfants décidèrent de le détruire à l’aide d’un feu. Cela fonctionna, mais hélas l’incendie détruisit une bonne partie du bois autour du nid et affaiblit d’autant l’arbre. »

Chêne de Saint Rémy, Calvados, Damien Levillain (1)Chêne de Saint Rémy, Calvados, Damien Levillain (2)« On décida plus tard de l’amputer de ses plus belles branches ainsi que de celles qui moururent des suites des flammes, afin qu’il ne s’effondre pas soudainement sous son propre poids. »

« Il vécut un certain nombre d’années en reconstituant lentement de belles  branches, jusqu’à ce frappe un nouveau coup du sort : des enfants remirent de nouveau le feu à la cavité du chêne, mais cette fois ci il s’agissait uniquement de s’amuser, peu importe les conséquences. »

Chêne de Saint Rémy, Calvados, Damien Levillain (3)« Il brûla de plus belle et fut au bord de finir débité, mais le nouveau propriétaire d’alors (celui-rencontré) décida de le sauver. Il le tailla sévèrement de façon à ce que les branches ne cèdent pas et s’abîment sur la nouvelle maison et la chaussée, et surveilla son état de santé. »

« Le chêne reverdit une fois de plus, prouvant sa volonté de vivre malgré le temps et la bêtise humaine… »

« Et depuis fort heureusement plus d’incendie, ni de taille, ni d’autre problème, mais on sent que son état empire. Une partie du tronc est dépourvue d’écorce, les moignons des anciennes charpentières se creusent et cicatrisent de moins en moins, et la cavité béante ne cesse de s’élargir et son bois de se désagréger… »

Chêne de Saint Rémy, Calvados, Damien Levillain (4)

« Sur mes conseils, l’actuel propriétaire tâchera de soutenir son arbre en apposant des tuiles de bois sur le tronc mis à nu, éventuellement barrer l’entrée du creux en le grillageant, ne plus le tailler pour qu’il se régénère, et enfin surveiller les moignons des branches en scrutant qu’il n’y ai ni champignons ni insectes. »

« Il m’a assuré qu’il ferait ce qu’il pourrait, et nous sommes repartis en laissant ce beau chêne finir ses vieux jours… »

 

 

Share Button

7 réflexions au sujet de « Chêne de Saint Rémy, Calvados »

  1. On dirait un ancien têtard.
    C’est clair qu’il n’a pas la pêche, en plus des incendies, la construction du muret a peut-être endommagé les racines. Il serait intéressant de retourner le voir d’ici quelques années…

    • Merci pour ce bel article, j’espère qu’en ce moment même ce chêne prépare sa montée de sève pour reverdir fièrement !
      Je tâcherai d’y retourner un jour, il y a sûrement d’autres surprises arboricoles dans les environs.
      A noter sur le SIG que l’if se situe environ 700m au Sud que le pointé sur la carte ; le chêne pour sa part est au carrefour de la D133B, à l’extrémité du cimetière qui s’agrandit.

        • C’est un travail d’équipe 🙂
          Il fallait me demander des précisions, désolé de ne pas avoir cité l’emplacement exact dans le texte… Je ferai plus attention désormais.
          Salut les amis !

  2. Décidément cet arbre n’aura pas été épargné. Non les enfants il faut pas brûler les arbres, les arbres c’est la vie !! Ça me rappelle ce fait divers aux États-Unis symbole de la bêtise humaine (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/01/97001-20120301FILWWW00359-usa-elle-brule-un-arbre-plus-vieux-que-jesus.php). Car comme le disait Albert Einstein : « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

    • Oui je me souviens à présent, cette affaire avait fait (c’est relatif) grand bruit en raison de la symbolique de l’arbre dont il était sujet.
      Triste…

  3. Voilà un portrait passionné!
    J’aprécie particulièrement le témoignages des propriétaires. On a peu souvent l’occasion de connaître l’histoire récentes des vénérables que l’on découvre faute d’avoir rencontré les bonnes personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.