Le tilleul de Waha, Province de Namur, Belgique

Après le tilleul de Ramelot (1), Renaud nous présente un nouveau spécimen tout aussi méritant!

Il y a des monuments exceptionnels qui ne seraient plus les même sans leur(s) arbre(s) remarquable(s) : le château de Vêves et son tilleul, le château de Frëyr et ses orangers en bacs, ou encore le tumulus de Glimes et son tilleul au sommet. L’église de Waha fait partie de ceux-là.

Le tileul de Waha, Province de Namur, Belgique, Renaud Gelaesen (1)Et pour cause : il est avéré que la tour est un peu plus ancienne que l’église et qu’il pourrait s’agir d’un donjon cléricalisé au XIème siècle, comme le prouve la pierre dédicatoire conservée dans l’église et datée du 20 juin 1050 (c’est la plus ancienne conservée en Belgique).

Un tilleul à cet emplacement aurait donc put servir à exercé le pouvoir seigneurial : on aurait put y rendre la justice. Il y aurait donc un lieu directe entre l’église et le tilleul mais il s’agit soit d’un successeur, soit d’une partie de l’arbre d’origine.

Le tileul de Waha, Province de Namur, Belgique, Renaud Gelaesen (5)Le tileul de Waha, Province de Namur, Belgique, Renaud Gelaesen (4)

Le livre « La mémoire des arbres » (Tome 1) de Benjamin Stassen (dans lequel ont trouve l’hypothèse du paragraphe précédent) nous relate aussi ce que Jean d’Ardenne nous dit de ce tilleul en 1885 : « Sur la butte, un tilleul tordu, dévasté par l’âge, semble resté là comme un vieux compagnon décidé à partager la destinée du monument et à ne disparaître qu’avec lui ». Un quart de siècle plus tard, on pensait l’arbre condamné et il ne doit sa survie qu’à l’historien Godefroi Kurth qui, grâce à une campagne de presse, parvient à le faire conserver. Et heureusement car il est toujours là aujourd’hui, et encore d’attaque pour quelques siècles!

Le tileul de Waha, Province de Namur, Belgique, Renaud Gelaesen (6)

Au niveau des mesures, 536 cm à 150 cm, l’arbre semble en bonne santé et présente les caractéristiques d’un tel arbre en un lieu public (branches basses coupées, tirants métalliques). J’ai par contre remarqué un détail surprenant mais normal pour un vieux tilleul : deux jeunes branches poussant sur le tronc présentaient des déformations semblables à celles des Faux de Verzy (des courbes Art Nouveau ;-).

Le tileul de Waha, Province de Namur, Belgique, Renaud Gelaesen (3)Beaucoup plus inquiétant, l’entretien apposé sur l’arbre (je ne trouve pas la date des ses travaux) tombent en ruine : la peinture posée sur le bois mort pour stopper sa dégradation tombe littéralement en lambeaux et les trous dans le tronc ont été rebouchés avec de l’isolant expansif qui s’effrite désormais (pratique étonnante je trouve mais ça semble fonctionner).

Qui dit travaux, dit région wallonne. Son site internet nous informe que le site formé par l’église et ses abords est classé depuis 1941 comme patrimoine exceptionnel de Wallonie (plus haute distinction pour un monument après le classement par l’UNESCO). L’arbre en lui même est un tilleul à grandes feuilles, classé depuis 1999, il mesurait alors 494 cm de tour à 1m50 pour 21 mètre de haut (et 474 cm en 1977) . Sa vitesse de croissance laisse donc à penser qu’il va bien mieux qu’il y à 36 ans (l’entretien qu’il a subit n’y est peut-être pas pour rien). Espérons que cela dure!

Ps : une visite à Waha ne serait pas complète sans un passage à l’intérieur de l’église (superbe édifice roman classé au patrimoine exceptionnel de Wallonie) pour y découvrir la très belle collection de statues (très expressives) du « Maître de Waha » datant du XVIème siècle (coïncidence, elles sont le plus souvent en bois de tilleul!) et les superbes vitraux de Jean-Michel Folon.

Le tileul de Waha, Province de Namur, Belgique, Renaud Gelaesen (7)Le tileul de Waha, Province de Namur, Belgique, Renaud Gelaesen (2)

Localisation par ici

Share Button

4 réflexions au sujet de « Le tilleul de Waha, Province de Namur, Belgique »

  1. Étranges aspect qu’ont pris racines adventives qui ayant poussé dans le tronc, on a l’impression de voir les entrailles du tilleul!
    Je te rassure Renaud, les « soins » mastic et mousse expansive ne sont d’après les études d’aucune utilité, pire cela peu contribuer à favoriser le développement des champignons (milieu confiné favorable)( voir ce doc http://lestetardsarboricoles.fr/wordpress/wp-content/uploads/chirurgie-arboricole.pdf ), cela confirme mes propres observations sur le terrain, il faut faire confiance aux végétaux pour se défendre!

  2. Quand on voit ainsi l’intérieur de ces vieux arbres, on a l’impression de pouvoir lire leur passé dans leurs entrailles.
    L’avenir, lui, n’est pas écrit, il ne dépend que de nous et de notre volonté ou non de les laisser vieillir encore.

  3. J’adore la première photo !
    En effet on dirait bien un tilleul éviscéré qui a les boyaux à l’air !
    La capacité de régénération de cette espèce a de quoi surprendre, ce spécimen est un vaillant survivant ! Une idée de son âge ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.