Le Senior des Vouillants, Seyssinet, Isère

L’arbre emblématique de l’Isère est le vénérable Tilleul de Réaumont, trônant depuis 600 ans sur la place du village.
C’est d’ailleurs dans les parcs et au centre des villages que cette magnifique espèce se fait remarquer. Certainement un besoin d’être admiré par tous pour s’exprimer pleinement ! Une âme d’artiste ce Tilleul !
Et si par malheur il perd sa place, il fera tout son possible pour la reconquérir, comme le Tilleul champêtre du Sappey.
Mais changeons d’environnement, je vous propose cette fois-ci de découvrir un vieux Tilleul forestier.
Un arbre en forêt, quoi de plus normal me direz-vous !
Et pourtant, le Tilleul en forêt est habituellement tellement discret qu’il se remarque à peine. Ne supportant pas la concurrence, il disparait rapidement au profit d’arbres plus opportunistes.
Celui de la Forêt des Vouillants fait exception.
Je n’ai pas trouvé d’autres cas similaires dans les archives des « Têtards » et du « Krapo ».

tilleul-vouillants1-castor-masque

 Dans la cuvette grenobloise, les jours de canicule sont insupportables. L’air pollué devient irrespirable et les grenoblois sont pris d’un désir d’évasion vers les sommets environnants.
La proximité du Vercors offre également la possibilité de prendre le frais dans des gorges profondes. Dans cette quête du frais, la Forêt des Vouillants (gérée par l’ONF) remplie parfaitement sa fonction d’accueil du public dans un cadre resté sauvage et préservé.

On peut y pénétrer en suivant une gorge étroite aux falaises vertigineuses appelée le Désert de Jean-Jacques Rousseau.
A l’entrée, un panneau ONF signale la présence de deux arbres remarquables :

– un Tilleul vénérable
– un Hêtre magnifique qui a su profiter de la fraicheur du lieu pour atteindre des dimensions proches de ses cousins montagnards (presque 3m de circonférence).

Ce Tilleul a été baptisé le « Senior des Vouillants » car son âge estimé à plus de 250 ans en fait le doyen de la forêt. Et ses mensurations font de lui le plus gros des Vouillants.
Selon la légende, il aurait vu passer Jean-Jacques Rousseau venu herboriser en 1768 dans cette forêt sauvage.
Mesures de la circonférence à 1,3m en aout 2014 = 3,60m.
Je n’étais pas équipé pour mesurer précisément la hauteur (estimation entre 20-25m).
Coordonnées GPS = 45,17286N 005,67251E – Altitude 450m

tilleul-vouillants2-castor-masquetilleul-vouillants3-castor-masque

La particularité de ce Tilleul se trouve aussi dans sa forme : un tronc étrangement bosselée. Jusqu’à la première fourche à 4m du sol, il est couvert de petites cavités représentant une multitude de possibilités de logement pour les insectes et les oiseaux. Quelle aubaine en pleine crise immobilière !
A la fraicheur du matin, j’ai remarqué que chaque cavité avait sa toile d’araignée.
Le Senior des Vouillants est un véritable HLM à araignées !
(Note : arachnophobes s’abstenir pour la mesure de la circonférence !)

 Le Tilleul a été choisi au moment de la Révolution française comme symbole de la Liberté.
Celui des Vouillants n’était certainement qu’un fringant jeune homme à cette période.
En continuant ce chemin bien frais au fond des gorges, j’imagine que ce vieux tilleul pourrait représenter un beau symbole pour le Vercors. Ce haut lieu de la Résistance durant la seconde guerre mondiale, où le mot « Liberté » avait pris toute sa valeur. Son tronc tortueux couvert de stigmates pourrait aussi symboliser  les difficultés et tourments que les hommes ont endurés dans ce « maquis » pour gagner Notre Liberté.

Share Button

4 réflexions sur « Le Senior des Vouillants, Seyssinet, Isère »

  1. Curieux ce fût bosselé et ce pied large le reliant au sol, il a dû en voir de toutes les couleurs celui-ci !
    Je remarque que les tilleuls ont la cote ces derniers temps !
    Il va falloir que les ifs reprennent la main un jour 😀

  2. Oui étrangement l’accès aux gorges peut être fermé par ce grand portail. Je ne sais pas si cela se produit régulièrement (peut-être pour des raisons de sécurités par mauvais temps ?).
    En fouillant un peu mieux j’ai bien retrouvé un autre tilleul forestier dans les archives du Têtard. C’est Sisley qui nous en avait présentait un magnifique dans une forêt de Moselle :
    http://lestetardsarboricoles.fr/wordpress/2014/03/22/rencontres-avec-les-geants-des-vosges-du-nord/

  3. Le tilleul forestier n’est pas forcément une essence rare. Le problème c’est que c’est une essence qui sait se faire discrète et pas très facilement identifiable au beau milieu des autres ligneux surtout quand il n’y a plus de feuilles. Je le retrouve plus souvent en fond de vallée ou en ripisylves, mais de là à en trouver avec des circonférences importantes cela devient plus rare. Celui-ci et celui de Sisley sortent vraiment du lot. Bravo pour la trouvaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.