Le chêne foudroyé du Châtelard, Savoie

Depuis notre plus tendre enfance, on nous rabâche les oreilles qu’il ne faut pas s’abriter sous les arbres pendant les orages. Il vaut mieux être trempé comme une soupe plutôt que d’être grillé comme une saucisse !
Au Châtelard, cette sage précaution prend tout son sens. Un vieux chêne aurait la réputation d’être particulièrement attractif…

Certains habitants prétendent qu’il aurait pris plus de 10 fois la foudre !

chene-foudroye-chatelard1

Au cœur des Bauges, les habitants du Villaret Rouge ne craignent pas que le ciel leur tombe sur la tête. Dès qu’un orage approche, tous les regards se tournent vers un vieux chêne de plus de trente mètres… Sera-t-il encore frappé par la foudre ?
chene-foudroye-chatelard2

Sa position en bordure de champs et sa silhouette longiligne en font un excellent candidat aux coups de foudre.
Sa circonférence à 1,3m en septembre 2014 est de 5,45m pour une hauteur mesurée au dendromètre électronique de 30,5m. Son âge est estimé à 300 ans selon les habitants, ce qui semble cohérent avec ses dimensions.
Coordonnées GPS : 45,69200°N 006,11495°E – Altitude 650m

Il n’a pas la forme d’un arbre isolé ayant poussé en croissance libre, mais plutôt celle d’un arbre forestier. Une hauteur de 30m pour un chêne isolé n’est pas habituelle.

chene-foudroye-chatelard4chene-foudroye-chatelard5

Son tronc est balafré de haut en bas d’une profonde cicatrice caractéristique d’une blessure due à la foudre. La cime a également été endommagée par l’éclair.
En revanche, cette cicatrice semble dater de nombreuses années. Un imposant bourrelet de cicatrisation s’est formé. Mais en dehors de cette grosse blessure, je ne parviens pas à distinguer d’autres dégâts de foudre. Cet arbre foudroyé serait-il à l’origine d’une légende ?
Pourtant avec sa position isolée, il est fort probable qu’il ait pris plusieurs fois la foudre.
L‘Association Protection Foudre précise : « On peut démontrer aujourd’hui que les risques de foudroiement d’un arbre isolé en espace ouvert est environ 50 fois supérieur à celui d’un homme debout. »

Les dégâts de la foudre sur un arbre sont assez caractéristiques et ne doivent pas être confondus avec des blessures dues au froid (gélivures) que l’on trouve fréquemment sur les chênes (et parfois sur d’autres espèces).
Les gélivures ne dépassent pas généralement les 3-4m de haut, tandis que les blessures de foudre touchent toute la hauteur de l’arbre (plus des dégâts souvent dans le houppier).

Nos arbres remarquables, de par leurs dimensions et leur environnement, sont particulièrement exposés aux risques de foudre.
Certains ont fait l’objet d’équipement de paratonnerre pour limiter ce risque.

En exemple, une photo du vénérable châtaignier des Bellieux dans la Drôme.

chataignier-des-bellieux1

Mais revenons dans les Bauges, à ce vieux chêne foudroyé à de multiples reprises : mythe ou réalité ?
En tout cas, les habitants du Villaret Rouge s’en méfient et aucune maison n’a été construite à moins de 100 m…

En bonus pour ceux qui ont lu tout l’article, cette vidéo trouvée sous Youtube d’un arbre foudroyé en direct 🙂

 

Share Button

7 réflexions au sujet de « Le chêne foudroyé du Châtelard, Savoie »

  1. J’ose espérer que le castor ne ronge pas le pied des arbres par temps d’orage, je ne sais pas ce que ça vaut en barbecue?
    Autrement c’est un bien beau chêne qui s’en sort bien malgré la foudre.
    Les effets sont parfois dévastateur, Il y a quatre ans, j’ai assisté au foudroyage d’un chêne, mais cela n’a pas fait autant de lumière, juste un éclair avec un claquement sec. L’arbre s’est fissuré au niveau de la fourche maitresse, et est mort rapidement.
    J’ai vu (après coup) un séquoia de 25 m environ, totalement effondré, il ne restait qu’un tas de branches et de bois et une souche surmonté d’un éclat du tronc de 5/6 m de haut!

  2. Merci Y@nick pour la mise en page de la vidéo en direct, je ne connaissais pas la manip’.
    J’ai un peu modifié la fin de l’article pour qu’il n’y ait pas de confusion entre le chêne foudroyé et la photo du paratonnerre installé près du châtaignier des Bellieux.

    ça doit être super impressionnant d’assister en direct au foudroyage d’un arbre !!!
    Je ne suis pas trop pressé que ça m’arrive, je n’ai pas envie de devenir « le castor grillé », lol !
    Il parait d’ailleurs qu’au canada la viande de castor est très appréciée…

  3. 10 fois la foudre ?
    Il se serait fendu en deux ou aurait brûlé à moins que ça lol
    Aaah les légendes campagnardes 😉
    Il y a tellement de nouveaux articles du castor que je peine à suivre !
    Merci beaucoup de tout ce travail, c’est un plaisir à lire et à regarder.
    Les articles sont détaillés, cités, et la qualité des photos nickel…

  4. Merci Damien pour les compliments tu vas me faire rougir… J’attends avec impatience ton retour de Reporter sur le Blog avec tes trouvailles marocaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *