Le cyprès du cimetière de Collioure, Pyrénées-Orientales

Si les ifs antiques font la réputation des cimetières normands, dans le sud un autre arbre est tout aussi symbolique de nos cimetières.
Il s’agit du Cyprès de Provence (Cupressus sempervirens).  Sa silhouette particulière en forme de  flèche élancée devait symboliquement aider les âmes à rejoindre rapidement les cieux. Malgré leur omniprésence dans tous les cimetières sudistes, il est nettement plus difficile d’en trouver des cyprès particulièrement remarquables.
Les conditions de croissance sont rudes et leur forme fastigiée souvent branchue dès la base ne leur permet pas d’atteindre des dimensions record (le cyprès commun a plusieurs formes avec un port plus ou moins étalé).
Finalement  après avoir parcouru plusieurs « boulevards des allongés », je me suis arrêté pour une pause (arboricole) dans celui de Collioure.

Cyprès-provence-collioure1

Ce majestueux cyprès situé à l’entrée du cimetière offre un beau pied unique et peu branchu ce qui permet une mesure précise de son tour de taille. Sa circonférence à 1,3m du sol est de 3,65m pour une hauteur de 17m (mesures actualisées en avril 2018, dernier passage).
L’âge est très difficile à estimer, sa croissance est très lente sur ces terrains rocailleux. Mais sa situation près du point d’eau du cimetière lui a surement permis de bénéficier des fins d’arrosoirs vidés à son pied par les visiteurs… quelques gouttes précieuses dans les moments de canicules !

Coordonnées géographiques :  N 42,52543° E 003,08187° – Altitude = 5m –

Cyprès-provence-collioure2Cyprès-provence-collioure4Cyprès-provence-collioure5

Le cyprès commun est une espèce très peu décrite (voir presque jamais ?) sur nos blogs arboricoles alors que ses colonnes vertes représentent un trait marquant de nos paysages méditerranéens.
Il est même le symbole des petites routes de Toscane en Italie.
Il a finalement fallu attendre juillet 2014 pour que le premier cyprès de Provence soit récompensé par le prestigieux label ARBRES. Il était temps ! Il s’agit du Cyprès de la chapelle St Roch dans le petit village de Montolieu dans l’Aude (un petit article à venir…).

Share Button

14 réflexions au sujet de « Le cyprès du cimetière de Collioure, Pyrénées-Orientales »

  1. il y en a qui n’aiment pas les cyprès, peut-être justement de par leur situation presque exclusive dans les cimetières.
    Chez nous (en lisière de la vallée du Rhône) où le Mistral souffle fort les haies de cyprès servaient à protéger les cultures et on en trouve encore quelques beaux alignements.
    Je trouve que c’est un arbre « majestueux » bien intégré aux paysages languedociens, provençaux ou toscans.
    Et son côté « protecteur » et « transmetteur d’âmes » me plait ☺
    Il y en a deux assez costauds dans le cimetière communal de mon village. Maintenant que j’ai une idée de la circonférence remarquable de cette espèce je vais aller en faire le tour avec mon décamètre histoire de voir !
    De toute façon ils ne peuvent guère avoir plus de 110-120 ans (date de création du cimetière à cet emplacement). Et ils poussent dans un sol plus qu’argileux !
    Je vous tiens au courant ☺

    • A coup sûr tu dois en avoir de baux vénérables dans ton secteur du Gard 🙂
      Celui de Collioure avec ses 3,50m de circonférence est loin d’être un record, mais présente l’avantage d’avoir un pied bien « propre » sans branches basses pouvant fausser les mesures… ce qui est plus rare à trouver avec le cyprès de Provence souvent branchu bas.
      Je suis impatient de découvrir ceux près de chez toi 🙂

      • ben c’est un coup d’épée dans l’eau, j’ai eu les yeux plus gros que le décamètre. Et le cyprès de Rimini n’a rien à craindre de ses collègues boucoirannais. J’ose à peine citer leurs « mensurations » qui n’atteignent pas les 3 m de circonférence.
        Mais… Yves Maccagno dans son livre des arbres remarquables du Gard en recense deux de belle prestance : un près d’Anduze âgé estimé : 400 ans pour une circonférence de 3,60m et une hauteur de 21 m. Il est préservé du fait qu’il sert de borne pour trois parcelles.
        Plus au sud du département à Aimargues dans le parc d’un château un autre specimen de cyprès de Provence titre 3,83 m de circonférence pour une hauteur de 20 m. Il aurait caché un pasteur en 1702 pendant les guerres de religion, donc il devait déjà être assez imposant.
        Quand même le cyprès de st François serait un beau « miracle » de près de 800 ans !!!

          • Je cherche, je cherche… mais pour le moment aucun salix pouvant rivaliser à l’exemplaire meusien… Mais ce n’est qu’une question de temps et ma vengeance sera terrible Ah Ah Ah !
            😉

        • N’aie pas trop de regret Pat’, les cyprès de Provence de plus de 3m restent tout de même assez rares, ils poussent très lentement surtout à cause des conditions où ils se trouvent… et puis le côté remarquable peut se trouver dans d’autres critères, leur simple présence avec leur silhouette en colonne suffit parfois rendre magnifique un lieu ordinaire. ils font tellement parti de notre paysage méditerranéen que l’on ne peux pas imaginer un village sans nos cyprès.
          Intéressants les deux cyprès relevés par Yves Maccagno, je les note dans ma liste des arbres « à voir » lors de mon prochain passage…
          Merci pour l’info 🙂 🙂 🙂

  2. Grosse critique également adressée aux cyprés, que j aime beaucoup, leurs pollens allergisants.
    Mon médecin m a raconté que la Sécu. (CPAM) de Marseille à envoyé, à une époque, un courrier aux médecins généralistes pour qu ils découragent leurs patients de planter des cyprès de Provence pour réduire les allergies (qui doivent coûter cher à la sécu.).

  3. Je n’étais pas au courant de cette histoire… C’est vrai que le cyprès est un fléau pour les personnes allergiques mais je suis surpris que la CPAM ait eu ce genre d’intention…

    -> Yannick : pourrais-tu créer une nouvelle rubrique pour cette espèce ? Je n’ai pas pu classer l’article… et je suis sûr qu’il y en aura d’autres, le sujet est peu exploité et prometteur 🙂

    • FAN-TAS-TIQUE, ce cyprès de St François d’Assise ! Ses petits signes de dépérissement dans certaines branches accentuent son image d’arbre vénérable.

      J’ai décollé de mon fauteuil en voyant la photo 🙂 Je suis déçu qu’il soit si loin en Italie, j’aurai tellement aimé aller lui rendre une petit visite…

      700-800 ans pour 7,35m de circonférence ça nous donne une petite d’idée de l’accroissement de cette espèce… une croissance plutôt lente.
      En considérant qu’il a du bien ralentir sa croissance depuis un bon moment, on pourrait considérer que nos cyprès de 3m doivent avoisiner les 200 ans et peut-être que celui de Collioure aurait environ 250 ans.

  4. Belle trouvaille!
    Guy d’où tiens-tu ta mesure du cyprès de Saint François? Car dans le livre de Thomas Pakenham « Le tour du monde en 80 arbres », il annonce une circonférence d’environ 3 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.