Le caoutchouc du Jardin Nouzhat Hassan à Rabat, Maroc

Le Parc du Triangle de Vue, renommé Jardin Nouzhat Hassan, est très apprécié dans la  capitale du Royaume.
Il a  même une double vocation : celle d’offrir aux passionnés de botanique une belle collection d’arbres exotiques mais aussi de pouvoir disposer d’un vrai espace vert pour la promenade et la détente.
Pour tous les R’batis, ce jardin est idéalement placé entre la bouillonnante médina et l’agitation du quartier des administrions (NDLR, c’est plus agité dehors que dans les administrations…). Il a aussi un charme bien particulier avec ses bancs en fer forgé aux allures rétro des années 30.
Mais les passionnés d’arbres de passage à Rabat n’auront pas le temps de profiter de ses jolis bancs rétro, la diversité des essences présentes risque de les faire courir aux quatre coins du jardin !

bougainvillier-spectabilis-triangle-de-vue-rabat1bougainvillier-spectabilis-triangle-de-vue-rabat2

Comparé aux autres villes du Maroc, Rabat dispose encore de quelques beaux espaces de verdure (jardins et même forêt périurbaine). Le Jardin Nouzhat Hassan est le plus ancien et le plus réputé de la capitale marocaine. Mais les R’batis n’en ont pas toujours été aussi fiers. Pendant de nombreuses années, son entretien déplorable l’avait transformé en une jungle peu fréquentable à la mauvaise réputation. Puis de gros travaux d’embellissement ont été entrepris et l’affreux dépôt de bus à proximité a été déplacé pour redonner toute la splendeur à ce jardin historique, héritage de la présence française au Maroc.
Ce Jardin, d’une surface de 4 hectares, a été conçu par le Maréchal Lyautey (1er résident général du protectorat français au Maroc) au début des années 1920. Les plantations ont débuté vers 1924 et pour notre plus grand bonheur, ont largement été étiquetées pour faciliter l’identification des espèces introduites.
Le plan d’origine, affiché à l’entrée du jardin, reflète bien toute la rigueur et la précision militaire d’un tel dispositif d’installation. Lyautey s’est d’ailleurs beaucoup investi également dans le développement forestier du Maroc en créant une administration des Eaux et Forêts marocaine.

triangle-de-vue-plan2-rabat

Parmi tous les arbres exotiques présents dans ce parc, l’un d’entre eux m’a particulièrement fasciné. Il s’agit d’un majestueux caoutchouc placé dans un angle du jardin face à la médina.
Les Ficus sont fréquents dans les villes marocaines, comme c’est le cas aussi dans le sud de l’Espagne et de l’Italie. Les espèces de Ficus sont très nombreuses (plus de 700!) mais les plus représentées en Méditerranée, autre que le figuier commun, sont Ficus macrophylla (le Figuier de la Baie de Moreton) et Ficus Benghalensis (le Banian). En revanche, le caoutchouc « vrai » (Ficus elastica) est beaucoup plus rarement planté… ailleurs que dans un pot placé dans un coin du salon, l’emplacement qu’on lui réserve habituellement sous nos latitudes.

Celui du Jardin Nouzhat Hassan étend son houppier magnifiquement à une extrémité du parc.
En décembre 2015 sa circonférence mesurée à 1,3m du sol est de 4,20m.
Sa hauteur peut être estimée à 18-20m.

L’âge de cet arbre est difficile à déterminer. Fait-il parti des plantations d’origine en 1924 ? La croissance des ficus tropicaux est souvent très rapide et j’ai du mal à croire que celui-ci soit âgé de 90 ans…

Pour la petite histoire, toutes les espèces de ficus produisent un latex lorsqu’une partie de la plante est coupée. Celui de Ficus elastica serait susceptible de produire du caoutchouc, mais la qualité reste médiocre et bien inférieure à celle produite par la sève de l’Hévea (une espèce de la famille des euphorbes).

cahoutchouc-ficus-elastica-trinagle-de-vue-rabat1cahoutchouc-ficus-elastica-trinagle-de-vue-rabat2

cahoutchouc-ficus-elastica-trinagle-de-vue-rabat4cahoutchouc-ficus-elastica-trinagle-de-vue-rabat3

Comme c’est souvent le cas dans les jardins marocains, le spectaculaire Belombra (Phytolacca dioica) a souvent une place privilégiée. Celui du Jardin Nouzhat Hassan avec ses multi-troncs dès la base est très impressionnant. La base du pied doit faire environ 8m de circonférence. Sa date de plantation reste aussi mystérieuse… 1924 ?
Des Belombras bien plus impressionnants se trouvent dans d’autres parcs du Royaume. Mais le plus remarquable est sans nul doute celui du Jardin de la Mendoubia à Tanger (près du Grand Socco) dont les troncs sont recouverts de peinture blanche protectrice. Je n’ai pas retrouvé mes photos pour vous le présenter mais une jolie vue panoramique sur Google (Photo sphère) devrait vous émerveiller : ici. Un Ficus gigantesque lui fait face.

belombra-triangle-de-vue-rabat4belombra-triangle-de-vue-rabat3

belombra-triangle-de-vue-rabat2belombra-triangle-de-vue-rabat1

Pas tout à fait un arbre mais tout de même bien ligneux, cet alignement d’Aloe dichotoma est absolument extraordinaire. Une plante succulente originaire d’Afrique du Sud (appelé localement ‘quiver tree’) qui s’est parfaitement adaptée en Afrique du Nord ! Le terme ‘dichotomie’ prend ici tout son sens…

maroc2015-aloe-dichotoma-triangle-de-vue-rabat1

Le Jardin Nouzhat Hassan ( Nouzhat signifie, l’endroit où il fait bon flâner) permet de profiter d’un petit moment de calme et bien être avant de se lancer dans la traversée de la bouillonnante médina. Un second espace de détente vous attend de l’autre côté de la médina avec le jardin des Oudayas et sa remarquable liane étrangleuse de cyprès présentée dans cet article.

Share Button

7 réflexions au sujet de « Le caoutchouc du Jardin Nouzhat Hassan à Rabat, Maroc »

  1. Il y a quelques déterminations malheureuses. Votre Aloe dichotoma est un Dracaena draco et le Ficus elastica est le F. rubiginosa. Je n’y ai pas vu des F. macrophylla ni F. benghalensis, mais beaucoup de F. microcarpa.
    Bien à vous,
    Pieter

  2. Effectivement, en zoomant sur l’inflorescence de la dernière photo, il s’agirait plutôt d’un alignement de Dracaena plutôt que d’Aloe dichotoma, les deux espèces se ressemblent et je n’y avais pas fait attention sur place, merci Pieter pour cette correction.
    En revanche, pour Ficus elastica c’est pourtant ce nom qui était inscrit sur le panneau au pied de l’arbre (cf. photo 7). Je ne connais pas assez bien les Ficus pour juger s’il y avait une erreur d’identification dans le jardin, mais c’est toujours possible… En quoi pensez vous que ce serez plutôt F. rubiginosa ?

    • Bonjour,

      Je suis non plus un spécialiste de Ficus, mais j’ai l’impression que F. elastica n’a pas les feuilles rougeâtres, sinon plus grandes, vert foncé et avec une stipule rouge et très large.
      Je me permets de me corriger, je ne crois plus que c’est F. rubiginosa (qui a les feuilles plus petites) sinon F. macrophylla. « arbolesornamentales.es » a une bonne description de tous ces Ficus (malheureusement en Espagnol).
      En ce qui concerne les panneaux, ce n’est pas le premier qui est faux que j’ai identifié 🙂

      En fait, je suis en train de préparer un guide sur les arbres ornementaux au Maroc. Si tu es intéressé pour collaborer…

      Bien à vous,
      Pieter

      • Bonjour,

        Du coup, il plane un gros doute sur ce Ficus remarquable… J’ai l’impression qu’il va rejoindre le groupe des  » Ficus sp. « , ça semble plus prudent.

        C’est un joli projet de réaliser un guide sur les arbres au Maroc. Pourrais-tu nous en dire un peu plus ? Peut-être as-tu un lien internet qui présente ce projet ?
        Quelques arbres marocains ont été présentés sur notre blog, tu les trouveras ici :

        http://lestetardsarboricoles.fr/wordpress/category/arbre-remarquable/hors-de-france/horizons-lointains/maroc/

        Mais il reste encore tant de choses à écrire sur les arbres de ce Pays merveilleux. 🙂 🙂 🙂

        • Bonjour,

          Je suis surtout en train de prendre plein de photos d’arbre, de les déterminer et d’écrire les fiches pour après les combiner dans un livre. S’il y a des personnes intéressées, j’aurais surtout besoin de confirmation de déterminations… J’ai déjà une bonne 150-aine d’espèces déterminées!

          J’espère terminer mon premier brouillon dans un bon mois. Peut-être je ferais un site après?

          Vous pouvez toujours m’écrire sur pieter.vanwildemeersch@gmail.com

          A plus?
          Pieter

          • Super projet Pieter, 150 espèces photographiées et identifiées c’est déjà énorme !
            c’est vrai qu’il manque un ouvrage de ce type pour apprécier toute la richesse marocaine, lorsque l’on vient de zones plus tempérées on a vite fait d’être déboussolé par tout ce qui nous entoure.
            Tu t’intéresses aux espèces forestières autochtones ou à celles introduites dans les parcs ?
            Dans le 1er cas, tu devrais facilement trouver des contacts intéressants chez les forestiers locaux, notamment auprès de l’école des ingénieurs de Rabat (ENFI) et de celle des techniciens à Ifrane-Boulemane.
            Sur le terrain, le contact avec la population locale est facile mais il sera difficile de passer du nom usuel en berbère à celui en latin…
            Pour les espèces « exotiques » des parcs, ce sera beaucoup plus compliqué d’avoir une identification précise. Des parcs comme celui de Nouzhat Hassan avec étiquetage assez complet (même si il y a quelques erreurs 😉 ) sont très rares au Maroc. Mais les espèces rencontrées sont celles généralement des arbres d’ornements en Espagne, sud Italie et iles méditerranéennes.

            Tiens nous au courant de l’avancement de ton projet et n’hésite pas à le présenter sous la forme d’un petit article sur le blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *