Le chêne, le lierre et le fou de Rémilly, Moselle

Non non ce n’est pas un conte! Je n’avais pas prévu d’arbre de Noël, mais finalement, il y en aura deux au programme de cette promenade post réveillon, un chêne et un fou autrement dit un hêtre tortillard, avec en prime un beau lierre!

CHNE DU BOIS DE  FEY REMILLY YANNICK MORHAN (4)En fait, mon guide du jour m’emmenait découvrir le gros chêne du bois de Fey (un des deux bois de la forêt domaniale des six cantons) situé sur la commune de Rémilly.

CHNE DU BOIS DE  FEY REMILLY YANNICK MORHAN (5)

Ce chêne de futaie vit accompagné de jeunes congénères le long de l’allée principale à l’Est du boisement, à environ 200 m de la route.

CHNE DU BOIS DE  FEY REMILLY YANNICK MORHAN (6)

C’est un chêne sessile caractéristique avec son tronc puissant qui se prolonge au sein du houppier, et ses énormes charpentières étagées.

Un petit panneau indique 5.50 m de circonférence pour 32 m de haut, et un âge de 350 ans. La date de la mesure n’est pas indiquée, mais j’ai mesuré 6.08 m à 1.30 m (au niveau du marquage orange).

CHNE DU BOIS DE  FEY REMILLY YANNICK MORHAN (2)L’arbre semble avoir été touché par la foudre : une longue cicatrice parcourt le fût sur toute sa hauteur. Toutefois mis à part quelques champignons cela ne semble pas trop avoir affecté sa santé. Il présente une belle envergure d’approximativement 25 m.

En prolongeant la balade, j’ai eu la surprise de découvrir 200 m plus loin un jeune fou…HETRE TOTILLARD DU BOIS DE FEY REMILLY YANNICK MORHAN (3)

En fait cet arbre est très connu, et pour une fois son origine n’est pas mystérieuse, et Georges H. Parent nous éclaire sur le sujet dans son étude (ici).

 Au Nord, le bois de Fey, où il reste actuellement un arbre près de la laie sommière. Il n’est en fait pas spontané mais il provenait d’un semis de faînes récoltées dans l’autre bois* et effectué par Liebel en 1908 (Guyot 1939, Jochum & Dumont 1960). Il se trouve dans un enclos carré, avec treillis métallique (12 pas sur 12). Il déborde un peu de cet enclos et est étouffé par les arbustes qui ont poussé autour et dans l’enclos! J’ai parcouru (en 2004) tout ce bois sans trouver d’autres exemplaires de Tortillards.

*l’autre bois de « la forêt domaniale des six cantons »

HETRE TOTILLARD DU BOIS DE FEY REMILLY YANNICK MORHAN (1)HETRE TOTILLARD DU BOIS DE FEY REMILLY YANNICK MORHAN (2)

Son origine, nous indique que cet arbre serait le frère (ou le cousin) des jolis fous d’Augny (ici), car eux-même seraient issus d’une souche sauvage de cet’autre bois de la forêt domaniale des six cantons…

Côté entretien, les choses n’ont pas évoluées depuis le passage de Georges H. Parent, et un petit nettoyage serait le bienvenu!

Satisfait de cette rencontre nous continuons notre promenade, et dans la parcelle suivante à 100m  à gauche dans une futaie de chêne un beau lierre attire mon attention.

LIERRE DU BOIS DE FEY REMILLY MOSELLE YANNICK MORHAN (1)LIERRE DU BOIS DE FEY REMILLY MOSELLE YANNICK MORHAN (2)

La  circonférence est de 0.60 m ce qui est plus qu’honorable mais encore loin du record de Yanick (ici)! La cohabitation avec son hôte se passe bien le chêne est en forme et notre lierre étend modérément son feuillage dans le houppier, preuve qu’il n’est pas nuisible!

Une fois de plus, le hasard m’a permis de faire si ce n’est de vraies découvertes mais tout au moins de belles rencontres végétales!

Share Button

6 réflexions au sujet de « Le chêne, le lierre et le fou de Rémilly, Moselle »

    • Salut Damien,
      j’ai pas mal de chance dans mes balades, car je n’avais pas fait de recherches avant, j’aurais pu louper le hêtre…
      Autrement, je ne suis pas contre un petit article sur le sujet, si tu a l’occasion de passer…

    • Ça faisait un bail que l’on ne t’avait pas lu!
      Tu as eu plus de chance avec la météo lors de ta visite!
      En tout cas, si j’en juge à nos mesures le pépère à une jolie croissance, ça semble même un peu beaucoup (4 cm par ans) pour être juste…
      A quand ton prochain reportage?

  1. C’est vrai, passage d’une année à l’autre et un peu moins de temps.
    – – –
    Pour la croissance, c’est les chiffres qui parlent, à moins d’une erreur en 2000, car cette donnée et issu de l’inventaire Onf des arbres remarquables de France entre 1999 et 2000, je ne saurai dire.

    C’est quand même un chêne âgé mais pas très vieux, qui a un superbe houppier et très peu de concurrence.
    – – –

    Pour la suite j’attends le bon moment, mais je pense avoir choisi le lot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.