Le gros Chêne de St Martin-Bellevue, Haute-Savoie

De retour d’une ballade au bord du Lac d’Annecy, je décidais de faire un petit crochet avant de reprendre l’autoroute vers un chêne répertorié sur la carte de Tristan.

La journée avait déjà été riche en rencontres.
De nombreux arbres sont sublimes en bordure du Lac : vieux séquoias, ginkgo avec chichis, platanes semblants plonger dans les eaux limpides du lac… J’avais eu ma « dose » !
Je ne m’attendais pas à rencontrer « le clou » de ma journée sur les hauteurs d’Annecy. gros-chene-st-martin-bellevue5 La petite route monte en serpentant  à travers la forêt communale d’Argonay. Je suis attentivement mon GPS dans ce dédale de petites routes mais mon regard balaye en même temps de gauche à droite ce petit bois à la recherche d’un arbre « peu ordinaire ».
Je ne sais pas à quoi m’attendre. Sur la carte de Tristan, j’avais aperçu une petite photo mal cadrée d’un chêne qui semblait imposant mais sans descriptions supplémentaires.
La route finit par sortir du bois. Je me dis finalement que j’ai du faire une erreur en récupérant les coordonnées GPS. Mais l’instant d’après, j’aperçois sur la gauche un arbre GI-GAN-TESQUE ! C’est lui, il est là  !!! Magnifique, énorme, son houppier déborde largement sur la petite route forestière. Elle porte évidemment son nom : « la route du gros chêne ».

gros-chene-st-martin-bellevue4gros-chene-st-martin-bellevue2

gros-chene-st-martin-bellevue1

Ses dimensions sont pour le moins inhabituelles :
circonférence à 1,3m en mai 2014 = 7,9 m !!!
Je n’étais pas équipé pour mesurer précisément sa hauteur. Elle est difficile à estimer avec ces colosses. L’envergure du houppier ne permet pas toujours de bien distinguer la branche la plus haute et sa position isolée peut fausser également nos repères habituels.
Son état de santé n’est pas excellent, quelques charpentières présentent une descente de cime.
Position géographique : 45°57’11″N 006°08’40″E – Altitude 680m
Pendant la prise des mesures, je vois arriver deux joggers qui se dirigent tout droit vers le Gros Chêne. Sans interrompre leur petite foulée (ça monte raide depuis Annecy !), ils touchent le chêne, en font le tour et repartent dans l’autre sens.
Je suis bien content d’assister à cette scène, je me dis que l’arbre est bien connu dans le secteur et que je ne devrais pas avoir de mal à trouver des infos à son sujet.
Mais mes recherches sur ce bel arbre ne mènent à rien sur le net…
J’apprends juste qu’il était l’objet d’une course à pied de 10km au départ d’Argonay.
Il est également connu des amateurs de Geocaching puisqu’il fait  l’objet d’une cache… que je n’ai pas trouvé d’ailleurs (je ne dois pas être doué, je n’ai pas compris l’énigme).
Je suis déçu de ne rien trouver de plus sur ce colosse.
Je décide donc de contacter la Mairie de St Martin de Bellevue (l’arbre est sur cette commune, la limite avec la forêt communale d’Argonay se trouve de l’autre côté de la route).
L’accueil téléphonique est excellent et la secrétaire me rappelle quelques jours plus tard pour m’informer du résultat de ses recherches.
Mais les informations sont maigres, il a juste fait l’objet d’un court article (une fiche de présentation) dans une revue locale. On y apprend que son âge est estimé à 400-500 ans, ce qui semble tout à fait réaliste au vu de ses dimensions. Sa circonférence avait été annoncée à 7,5m (certainement arrondie) vers 2005-2010 et sa hauteur estimée à 22m.
Aucune info sur son historique… en près de 500 ans, il a pourtant dû être le témoin de belles aventures !
La commune prend bien soin de son arbre vedette.
A l’origine il était la propriété de la famille Ribiollet. Après plusieurs demandes, la parcelle est finalement cédée à la municipalité en 2005.
Un diagnostic est alors effectué et montre une très faible vitalité du vieux chêne et de vieilles blessures sur le tronc causées par la foudre.
Un élagage est réalisé pour limiter les surcharges et les parties altérées notamment au-dessus de la route. Et il est conseillé de réaliser un léger travail de surfaçage du sol (décapage et mulching) pour stimuler l’activité racinaire.
Le Gros Chêne semble faire l’objet d’une surveillance rapprochée. Voilà un signe encourageant pour qu’il continue à faire l’émerveillement des générations à venir… et qu’il reste un objectif pour les joggers anneciens !

Localiser sur la carte ici

Share Button

5 réflexions au sujet de « Le gros Chêne de St Martin-Bellevue, Haute-Savoie »

  1. Il est superbe ce chêne, bravo pour la découverte et la publication !
    J’aime beaucoup les anecdotes liées aux arbres, celle des joggeurs s’en servant comme limite de parcours a le mérite d’exister. C’est tout à fait ce que je ferais si je courais 😀 Ces sportifs sont t-ils ceux que l’on aperçoit en haut de la côte sur la dernière photo ? 😉
    Pour ce qui est du manque d’info, je ne suis guère étonné en revanche.
    On peut tomber sur la perle rare, qui aura fait l’objet de l’attention de toute une vie d’un riverain ou autre […] mais généralement ces infos sont inexistantes.
    C’est aussi criant pour les ifs Normands, qui hormis les plus emblématiques, ne sont guère représentés dans quelque historique.
    « Découvrir » des arbres vieux de 4/5 siècles – alors que des milliers de gens le voient chaque jour – prouve que l’intérêt pour les ligneux gagnerait à se faire connaître. En tout cas bravo et merci pour ce beau Quercus d’altitude

  2. Mince, encore un télescopage d’articles, c’est de ma faute cette fois-ci!
    En tout cas ce chêne est magnifique!
    Sa structure, tronc court avec de nombreuses charpentières verticales, me rappel le chêne Louis XIV situé près de Sainte-Menehould dans la Marne.
    Le changement d’environnement, goudronnage, lotissement, n’est certainement pas étranger au dépérissement…
    Je ne suis aucunement étonné du manque d’informations sur un arbre de cette trempe, ce n’est pas un cas rare…Et même dans le cas d’arbres plus « célèbres » localement, je pense au chêne de Saint Jean Brévelay
    http://krapooarboricole.wordpress.com/2008/01/25/venerable-chene-du-pouldu-morbihan/
    qui est l’objet de légendes et qui a été classé monument naturel vers 1936, je n’ai trouver ni photo ancienne ni mensuration.

  3. C’est vrai qu’il est magnifique et son côté colossale est vraiment impressionnant.
    Je ne connaissais pas de chêne aussi gros et j’ai hâte d’en découvrir d’autres !
    Pour ce qui est de cette découverte, tout le mérite revient à l’énorme travail d’inventaire et de cartographie de Tristan. C’est lui qui avait déniché cette « perle », ce qui m’a permis ensuite d’aller confirmer sur place sa trouvaille… et quel plaisir !!!

  4. Un chêne si gros en haute-Savoie, je ne m’y attendais pas! Le chêne des Gets aurait mesuré 7,5m de circonférence:
    http://meristemes.net/wp-content/gallery/arbres-remarquables-disparus/chene-disparu-des-gets.jpg
    Ce qui me paraissait déjà incroyable (limite surnaturel) pour un Chêne Haut-Savoyard ayant poussé à ~1200m d’altitude.
    La photo trouvée sur le net ne permettait pas vraiment de se faire une idée. Je pensais à du 5m de tour,mais là on frôle les 8 mètres!

    Et cette étrange apparence de Kraken ligneux, fantastique!

    Ravi que tu aies pu lui rendre visite (on s’est croisé de peu)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.