Le long bras du Cèdre d’Arnas, Rhône

Après le joyau du Marquis de Causans, continuons la série « Châteaux et Cèdres, deux monuments complémentaires », avec ce cèdre singulier de la région lyonnaise.

Le minuscule département du Rhône regorge de châteaux, soit perdus dans les forêts sombres des collines, soit cernés par les vignes du Beaujolais. On en dénombre plus de 50, hors agglomération lyonnaise ! C’est donc autant de parcs et d’arbres prestigieux qui accompagnent ces sites historiques. Voilà une concentration potentielle d’arbres remarquables tout à fait exceptionnelle et dont la majorité reste encore à découvrir.
Au Château de Longsard, en bordure du petit village d’Arnas, le joyau arboricole du Domaine est sans contexte ce monumental cèdre du Liban.
Le château n’est pas si vieux, il date de la fin du XVIIIème et s’est développé sous l’impulsion de Jean-Charles Marie de Brun qui n’était autre que Maître des Eaux et Forêts de la province de Beaujolais. Il est passé ensuite entre les mains de plusieurs grandes familles de la noblesse Lyonnaise avant de devenir la propriété actuelle de M. Le Comte Olivier du Mesnil du Buisson.

En fait, ce sont deux cèdres qui s’alignent devant la façade du Château, mais le cèdre au long bras focalise tous les regards et éclipse son petit frère, probablement beaucoup plus jeune.
L’élagage d’une partie du tronc met bien en valeur cet attribut gigantesque semblant ramper au sol sur une vingtaine de mètres avant de relever la tête tel un cobra menaçant.
La mesure de la circonférence, prise à la hauteur officielle d’1,3m, n’est pas impactée par cette singularité. Le tronc court est bien cylindrique avant le départ du houppier en bouquet. Son tour de taille affiche un impressionnant 7,87m et 7,83m à 1,50m du sol (mai 2016). Une valeur qui place ce colosse parmi les plus gros cèdres du département.
La hauteur totale est difficile à mesurer à cause de sa cime très étalée en forme de table caractéristique; elle avoisine les 28-30m.

L’association ARBRES lui a décerné le prestigieux label « Arbre remarquable de France » en 2012. Un titre amplement mérité, qui place le Cèdre d’Arnas parmi les arbres vedettes du département, au même titre que le Chêne guité de Limonest ou du regretté Chêne St Louis de St Maurice-de-Dargoire.

L’origine et l’âge du Cèdre de Longsard ne sont pas connus précisément. Son époque de plantation doit vraisemblablement dater de l’origine du Domaine, aux environs de 1800 et s’intègre dans un parc paysager d’une vingtaine d’hectares (je n’ai pas eu l’occasion de parcourir tout ce domaine privé qui doit probablement receler d’autres pépites arboricoles…).
Caché derrière l’autre face du Château, un magnifique jardin à la française se dévoile aux visiteurs. Le site est classé Jardin remarquable et les plans d’origine datent de 1792.

La meilleure façon de découvrir le domaine de Longsard est de séjourner dans l’une des chambres d’hôtes proposée dans le château romantique du Comte et de la Comtesse. Un hébergement de grande qualité qui a été sélectionné par le Figaro Magazine dans sa liste des 200 meilleurs chambres d’hôtes de charme en France en 2012 !

Share Button

Une réflexion au sujet de « Le long bras du Cèdre d’Arnas, Rhône »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.