Le châtaignier millénaire de l’Hermet, Désaignes, Ardèche

Je vous propose de continuer notre tournée des arbres remarquables d’Ardèche.
Après un érable, des hêtres solitaires, un séquoia géant, un séquoia sempervirens… comment ne pas évoquer un châtaignier ?
Un arbre tellement symbolique dans ce pays pauvre et riche à la fois…
Cette fois-ci, remontons la haute vallée du Doux jusqu’au village de Désaignes. Ce centre névralgique possède de nombreux monuments historiques témoignant de son importance dès le Moyen-Age.
Mais dans ses forêts à flanc de colline, c’est un autre monument, celui-ci végétal qui rappelle aux promeneurs l’attachement des ardéchois à son « arbre à pain », le châtaignier.

Le châtaignier de l’Hermet cumule deux médailles d’or dans la catégorie Arbres Remarquables d’Ardèche : le plus gros et le plus vieil arbre !

Il aurait connu la fin du premier millénaire, vécu tout le second et serait encore prêt pour franchir le pas du troisième…

chataignier-hermet-desaignes17

chataignier-hermet-desaignes11

Son âge n’est pas connu précisément. Seule la mémoire populaire affirme qu’il serait plus que millénaire.
Le châtaignier est réputé pour sa capacité à atteindre des dimensions gigantesques. Celui de l’Hermet peut entrer directement dans la catégorie des « arbres colosses ». Certains affirment même qu’il serait le 7ème plus gros châtaignier de France… Honnêtement, je ne connais pas l’origine de ce classement et il est bien difficile de vérifier cette affirmation. En revanche, il est de notoriété publique que celui de l’Hermet est le plus gros du Vivarais… C’est déjà pas mal 😉
Sa circonférence était annoncée à 12,50m, mais encore une fois la réalité va s’avérer bien différente.
Je place mon décamètre tout d’abord à 1,5m de hauteur pour une circonférence de 10,30m.
A 1,3m de haut, la circonférence est de 10,70m. A la base du tronc, mon décamètre (utilisé pour la 1ère fois dans sa fonction double-décamètre 😉 ) affiche 11,80m de circonférence.

Sa hauteur est assez faible : 11m (mesure effectuée au dendromètre suunto).
Peu de branches vivantes persistent sur cette « vieille écorce ». Seuls quelques rejets prennent le relais à mi-hauteur pour lui assurer encore un peu de vitalité… Mais pour combien de temps ?

Coordonnées géographiques : N 45,00399° E 004,46883° – Altitude 650m –
Vous remarquerez qu’il se trouve pile sur le 45ème parallèle, mais bascule à peine du côté Nord.

chataignier-hermet-desaignes12chataignier-hermet-desaignes13
Les vieux châtaigniers ont un rôle écologique majeur. Ils constituent un lieu de refuge pour toute une faune bien particulière, comme le gobemouche noir et la chouette hulotte.

chataignier-hermet-desaignes18chataignier-hermet-desaignes19
Côté face, le géant offre aux visiteurs un magnifique profil d’arbre vénérable mais côté pile… ça sent le brulé !
C’est la face obscure du vieil arbre, dont on connait en fait bien peu de chose.
Jacky Reyne, l’auteur de « Arbres Admirables de l’Ardèche » en 1999, consacre un chapitre entier au châtaignier de l’Hermet, le doyen des ardéchois. Il se réfère sur l’origine de cette terrible mutilation   à une publication écrite en 1994 par Jean Bernard pour le Syndicat d’initiative de Désaignes.
Dans les années 1920, une bergère avait l’habitude de s’abriter par mauvais temps dans le creux du vieux châtaignier avec ses sept chèvres. Mais en 1928, lors d’une journée plus froide et plus humide que les autres, elle décida d’y allumer un petit feu pour se réchauffer. Après son départ, le feu continua à couver dans les cendres puis se propagea et amputa l’ancêtre de plusieurs mètres…
Il est étonnant de trouver encore toute cette partie noircie 90 ans plus tard !
Ce feu a détruit tout une partie du tronc et certains annoncent qu’il faisait avant l’accident près de 20m de circonférence, ce qui le plaçait parmi les 3 plus gros châtaigniers de France.
Mais voilà qui me semble encore bien exagéré… En essayant d’imaginer la partie manquante, j’ai l’impression qu’il devait faire vraisemblablement entre 13 et 15m de circonférence…

chataignier-hermet-desaignes02chataignier-hermet-desaignes04

Le châtaignier est tellement intégré aux paysages de l’Ardèche et dans le quotidien de ses habitants, que l’on peut se demander s’il s’agit toujours d’une espèce exotique ?
Cette espèce méditerranéenne originaire d’Asie mineure est arrivée en France bien avant la présence de l’homme sur Terre.
Pour preuve, en 1994, le fossile d’une châtaigne a été découvert près de Privas…
Une châtaigne ardéchoise âgée de 8,5 millions d’années !!! Le châtaignier était présent naturellement en Vivarais. Il disparait ensuite au moment des grandes glaciations de l’ère quaternaire puis revient s’installer au néolithique avec un climat plus favorable.
Mais il faudra attendre la période romaine, pour que sa culture se répande autour du bassin méditerranéen. Les premières greffes sont réalisées au XIIIème siècle pour améliorer ses fruits et créer des variétés productives. Son fruit sera un aliment de base pour tous les ardéchois pendant plus de 1 000 ans ! L’âge d’or se situe vers 1850 où 60 000 ha produisent 40 000 tonnes de châtaignes.
Plus d’infos sur la culture de la châtaigne en Ardèche : ici et ici

chataignier-hermet-desaignes16

Si le vieil arbre pouvait abriter une bergère et ses 7 chèvres, combien de castors peuvent y trouver refuge ?

 

Share Button

13 réflexions au sujet de « Le châtaignier millénaire de l’Hermet, Désaignes, Ardèche »

  1. Magnifique, très belle article.
    En effet les gens ont toujours tendances à exagérer un peu les dimensions!
    J’ai eu le cas sur un Sequoia hier!
    Au plaisirs de te lire.

  2. Enfin un géant ardèchois! Je finissais par désespérer, car bien que pays de la châtaignes, étrangement les nombreux reportages télé ou papier sur l’Ardèche ne dévoilent jamais de gros spécimens.
    Il est clairement en fin de carrière. Dommage qu’à l’instar de nombreux autres confrères il ai subi le feu car il devait être fantastique avant cet épisode « marrons grillés »!
    La guerre des chiffres fait rage une fois de plus, mais il a perdu un morceau récemment?

    As-tu pu explorer l’autre piste que je t’avais envoyée?

    • Oui c’est en parcourant un de tes liens que je suis tombé sur sa photo. Ensuite il n’a pas été difficile de le localiser… mais pas si facile que ça en fait, car il n’est pas super connu et pas indiqué précisément sur les cartes et plans (il semble que ce soit une volonté du propriétaire…).
      Je ne connais pas très bien l’Ardèche, mais il doit bien y en avoir d’autres de belles tailles à découvrir 🙂
      Il est déjà entouré d’une dizaine de vieux exemplaires constituant un vieux vergers. Ils font entre 5-6m de circonférence pour un âge de 150-200 ans. J’ai cherché un peu pour désigner le successeur du doyen et désigné l’Hermet 2 !
      Il a de la gueule l’héritier mais encore un peu jeune pour monter sur le trône 🙂

  3. Un arbre remarquable qui ne veut pas mourir ! il ne faudrait pas que les arbres autour ne lui fassent trop d’ombre.
    Il est parmi les plus gros de France (sa place ??)
    Je pense que la Corse nous réserve encore des surprise !

  4. C’est vrai qu’il est gros, mais ça m’étonnerait qu’il soit dans le Top 10 des plus gros de France…
    Rien que sur la carte de France de Tristan, il y a déjà 9 châtaigniers de 11m à 14m et il doit certainement en manquer quelques uns. D’ailleurs celui de l’Hermet n’était pas indiqué.
    Comme tu dis, la Corse possède de véritables trésors castanéïcoles.
    Celui que nous avait présenté Yannick à Zonza est extraordinaire :
    http://lestetardsarboricoles.fr/wordpress/2013/02/20/les-chataigniers-de-zonza-corse-du-sud/#more-2477
    Un autre monde !

  5. Une pure relique de l’âge d’or !!

    Pour beaucoup de châtaigniers, il est difficile de bien mesurer la circonférence du fait de l’apparition de nombreux rejets avec l’ancienneté.
    Dans le cas, qui suit, il est d’un spécimen de 16 m en Espagne, mais vous pourrez certainement me suivre en notant que la mesure aurait du être prise plus bas et avec d’énormes branches en base, on se demande même si on ne doit le classer dans la catégorie multi-troncs ?

    http://www.monumentaltrees.com/fr/esp/castillayleon/villafrancadelbierzo/4506_soutodecastanosantesdellegaralpueblo/9175/

  6. -> Fish : Oui près de l’Etna, il y a un chataignier très célèbre c’est le chataignier des 100 chevaux. Il a sa page Wikipédia :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2taignier_des_cent_chevaux
    58m de circonférence !!!
    J’ai appris sur cette page wikipedia qu’Il a même été déclaré par l’UNESCO « Monument porteur d’une culture de paix »

    -> Sisley : il a fabuleux aussi ce chataiqnier espagnol, même si le mesurer est un casse tête. Mais celui de l’Hermet ne pose pas d’ambiguïté pour la mesure de la circonférence, le rejets repartent bien au-dessus sur le tronc et ne sont pas gênants.

  7. C’est vrai Y@nick, j’ai eu la même impression de Tipi indien ! c’est peut-être cette forme étrange qui donne envi de s’abriter au creux de cet arbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.