Chênes sacrés de la Forêt de Chaux (Jura)

Les forêts du Jura ne se limitent pas aux sapins géants des hauts plateaux !
Dans la plaine de Dole, le long de la vallée du Doubs, la vaste Forêt de Chaux est tout aussi réputée. Cette forêt immense, de plus de 20 000 hectares, cumule tous les superlatifs. C’est l’une des plus grandes forêts feuillues de France, couverte essentiellement de chêne.
« Immense », c’est souvent la première impression ressentie par tous ceux qui la découvre. L’absence de relief accentue ce sentiment d’immensité et de solitude que l’on ressent. Attention, vous risquez d’avoir un grand moment de solitude en empruntant la route du Grand Contour tracée au cordeau sur 30 km.
Mais c’est surtout une forêt très ancienne dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Une forêt nourricière pour les hommes où depuis le Moyen-Age, toute une population vit et dépend pour sa survie de la forêt de Chaux. Les Gens de Chaux, comme on les appelle, ont trouvé dans ce massif une source inépuisable de charbon de bois pour alimenter les forges, les verreries et la Saline royale d’Arc-et-Senan placés stratégiquement à la périphérie.
La Forêt de Chaux, c’est avant tout une histoire humaine ! L’empreinte de l’homme est partout présente dans ce massif aux apparences pourtant sauvages. Dans ce contexte, les rites et croyances associant des arbres ont toujours existé dans l’imaginaire des habitants de Chaux. Certaines pratiques rituelles liées à des chênes sacrés sont encore présentes.

Continuer la lecture
Share Button

« le chêne-potale » de Roanne-Coo, Province de Liège, Belgique

Après la série méditerranéenne du Castor, retrouvons Renaud, plus au nord en Belgique avec cet étonnant chêne sacralisé.
Un peu en aval des célèbres cascades de Coo – les plus hautes de Belgique – une petite route quitte la vallée de l’Amblève pour se diriger vers Francorchamp (qui, pour rappel, est un village avant d’être un circuit de formule 1!). On traverse Roanne-Coo sans trop s’en rendre compte car c’est plus un groupe de maison qu’un vrai village. On passerait même facilement à côté du seul point d’intérêt de la localité : le chêne-potale ou chêne à la potale.

Continuer la lecture

Share Button