Le cèdre de la Liberté du jardin anglais, Le Dorat, Haute-Vienne

Le Dorat est une petite citée de caractère connue pour son important patrimoine religieux  (collégiale Saint Pierre classée monument historique ) et défensif ainsi que son histoire (plus d’infos ici). Elle est considérée comme la capitale de la Basse Marche, pays traditionnel de France occupant le tiers nord de la Haute-Vienne.

Le château des Comtes de la Marche dominait autrefois la ville. Il fut rasé vers 1589. C’est sur le monticule qui recouvre les ruines de la forteresse, que fut aménagé un jardin anglais sur lequel règne le nouveau seigneur des lieux : un impressionnant cèdre situé au sommet du dôme, qui aurait été planté lors de la Révolution de 1848 comme arbre de la liberté.

Continuer la lecture

Share Button

Le Tilleul de Sagy (Saône et Loire), bien plus qu’un Sully !

La Bourgogne est probablement la région française à avoir conservé le plus de Tilleuls de Sully dans ses villages. Ces « vieilles écorces » ont traversé les siècles pour parvenir jusqu’à nous et s’affichent désormais comme de véritables monuments végétaux, les seuls témoins vivants de 400 ans d’histoire de la vie du village. A ce titre, ils sont souvent honorés par le label « Arbres remarquables de France » décerné par l’association ARBRES.
Mais dans le village de Sagy, l’histoire du vieux tilleul est différente, plus ancienne… et bien qu’il soit nommé le Tilleul d’Henri IV, ce n’est pourtant pas un Arbre de Sully.

Continuer la lecture

Share Button

L’arbre de la Liberté de Dinan, Côtes d’armor

Dans un essai de 1794, l’abbé Grégoire considère que la plantation d’arbres de la Liberté fut l’un des symboles les plus marquants de Révolution française : « On vit dans toutes les communes des arbres magnifiques élever leurs têtes majestueuses et défier les tyrans : le nombre de ces arbres monte à plus de 60.000… » .

De ces plantations, il ne reste plus que très peu d’arbres révolutionnaires (voir l’histoire du chêne de Locquirec). La plupart d’entre eux furent arrachés en 1815, lors de la Restauration. A Dinan, une archive peu connue, du XVIII ème siècle, évoque ce symbole révolutionnaire.

arbre de la liberté à Dinan

Arbre de la Liberté, place du Champ – Source : Archives départementales des Côtes d’Armor mises en lumière par L.R. Vilbert

Continuer la lecture

Share Button