Le poirier bauju d’Arith, Savoie

Le Massif des Bauges, à cheval entre la Savoie et la Haute-Savoie, est réputé pour son patrimoine naturel et culturel remarquable.
Et côté arboricole, les Bauges conservent aussi tout un lot de magnifiques trésors à découvrir. Nous avions déjà fait la rencontre du chêne foudroyé du Chatelard, voici désormais, le vieux poirier vrillé du village d’Arith.
Une belle rencontre matinale qui a eu l’avantage d’égayer toute ma journée de travail !

Lire la suite

Share Button

Le « Petit Tronçais » de l’Atlas, Maroc

Quelle surprise de découvrir une si belle chênaie au Maroc à 1700m d’altitude ! L’impression de se retrouver un instant dans nos belles futaies du centre de la France… à une seule petite différence, ici aucun chêne rouvre ou sessile, mais uniquement le chêne zéen, cette espèce rare et emblématique.

Lire la suite

Share Button

Le chêne du Barry à Bollène, Vaucluse

Voici un nouveau chêne extraordinaire du Vaucluse qui, à la différence des précédents, se trouve dans un environnement urbain. A l’origine, ce chêne blanc profitait d’une situation beaucoup plus champêtre, mais au fil du temps, il s’est fait rattraper par la ville de Bollène qui l’a désormais absorbé dans son agglomération.

Lire la suite

Share Button

Les châtaigniers des Ayres, Lozère

Après la présentation du « Tronc« , le plus gros châtaignier de Lozère, il va être difficile de vous émerveiller avec un autre châtaignier cévenol.
Pourtant, la vieille châtaigneraie de la place des Ayres mérite aussi toute votre attention. Ses données dendrométriques n’ont rien d’exceptionnel, mais elle a joué un rôle majeur dans l’histoire de la  castanéiculture lozérienne.
Lire la suite

Share Button

Les eucalyptus de St Castor à Nîmes

Le rond-point des Capitelles, intersection entre l’avenue Kennedy et la RN 106, est un grand nœud stratégique du contournement ouest de l’agglomération nîmoise. Mais c’est surtout un passage redouté par tous les automobilistes : un terrible point noir à n’importe quelle heure de la journée…
Ne cherchez pas dans ce petit article une astuce ou un bon plan pour éviter ces bouchons, mais plutôt un bon moyen de profiter de l’extrême lenteur du trafic pour admirer quatre alignements d’eucalyptus absolument remarquables. Promis, avec Castor Futé vous allez aimer les bouchons, lol !

Lire la suite

Share Button

Les géants marocains de Montaugé (Saône-et-Loire) et Sabran (Gard)

Nous avons vu, dans les articles précédents, qu’au Maroc il est exceptionnel de trouver un cèdre dépassant 8m de circonférence dans son aire naturelle, sur les plateaux du Moyen Atlas : environ 8,40m pour le célèbre « Gouraud« , 8,55m pour le cèdre « P7311 » d’Aïn Leuh et près de 10m de tour pour les dernières découvertes d’AKTADES près de Kénifra.
Des dimensions gigantesques obtenues après 700 – 800 voire même 900 années d’une croissance lente dans des conditions difficiles.
Mais qu’en est-il de nos cèdres de l’Atlas introduits en France il y a à peine plus de 150 ans ?
Voici le cas de deux jeunes géants, l’un en Bourgogne et l’autre en Languedoc qui viennent déjà chatouiller les records de taille de leurs ancêtres.

A gauche : Le cèdre du Château de Montaugé
à St Léger-sous-Beuvray (71)

A droite : le cèdre du Mas de Grangeneuve
à Sabran (30)


Lire la suite

Share Button

Retour auprès des chênes verts d’Aïn Leuh, Maroc

Dix ans après ma première visite, je retournais à la rencontre des spectaculaires chênes avaleurs de pierres d’Aïn Leuh.
Séquence émotion !
Le premier sentiment sera tout d’abord celui d’un grand soulagement lorsque je retrouve ces trois silhouettes singulières perchées sur leur plateau calcaire aride ! Je n’étais plus très sûr de leur localisation précise et je craignais aussi qu’ils aient été abattus pour faire du bois de chauffage.
Il s’en suit une petite déception… Des berbères semi-nomades  (tribu des Beni Mguild) ont installé leur campement à proximité. En arrêtant ma voiture sur le bord de la route, une meute de chiens semi-sauvages et agressifs signale ma présence. Je suis immédiatement repéré !
Il faudra alors que je me contente d’admirer leurs belles silhouettes à distance. Une silhouette d’ailleurs nettement moins belle que dans mes souvenirs; les houppiers sont dépouillés, toutes les branches accessibles à portée de main ont été sauvagement coupées pour alimenter en bois de feu ces nomades en transit.
Inutile de stationner plus longtemps, ma présence n’est pas la bienvenue.
Je m’éloigne à regret mais bien décidé à dénicher d’autres belles yeuses vénérables.
Lire la suite

Share Button

Le sapin mystique d’Ambléon, Ain

La vénération de certains chênes, parfois associés à de lointaines légendes, est une pratique encore courante sur notre territoire, un héritage que nous devons à notre culture celtique. D’autres espèces (ifs, vieux châtaigniers…) sont aussi parfois associées au culte de l’arbre. En revanche, il est beaucoup moins fréquent de trouver des signes d’adoration sur des sapins.
Il en est un, près du charmant petit lac d’Ambléon dans les Monts du Bugey, qui continue à faire l’objet de telles vénérations.

Lire la suite

Share Button