Maurice Denis et l’if de la chapelle de St Gonery, Plougrescant, Côtes d’Armor

Maurice DENIS (1870-1943), théoricien du mouvent post-impressioniste Nabi, s’est attaché, tout au long de sa vie, à représenter  de nombreuses scènes intimes et familiales, des thèmes religieux et des paysages d’Italie et de Bretagne. Sur plusieurs de ses peintures, l’arbre vient renforcer la poétique symboliste. Parmi celles-ci, l’artiste a représenté, en 1922, l’if de la chapelle de St Gonery à Plougrescant.

Vierge de Saint Gonery (1922), huile sur toile de Maurice Denis. Source : catalogue raisonné de l'oeuvre de M. Denis

Vierge de Saint Gonery (1922), huile sur toile de Maurice Denis. Source : catalogue raisonné de l’œuvre de M. Denis

Continuer la lecture

Share Button

An div dervenn gozh, les deux vieux chênes d’Anjela Duval, Le Vieux-Marché, Côtes d’armor

Peu d’auteurs bretons possèdent la renommée d’Anjela Duval. Cette paysanne a exprimé son rapport à la terre, au breton et à la spiritualité à travers de nombreux poèmes traduits en plusieurs langues : français, anglais, gallois, occitan…

La poétesse trégorroise trouvait une grande partie de son inspiration dans son lieu de vie à Traou an Dour à Vieux Marché. S’émerveillant devant la beauté de deux chênes menant à sa ferme, elle composa un poème en leur honneur : An div dervenn Gozh (Les deux vieux chênes).

Aujourd’hui, des deux arbres, il n’en reste plus qu’un seul de 5,2 m de circonférence. DSC_0008

Continuer la lecture

Share Button

Quand une feuille de peuplier renaît de ses cendres. Yvon Le Douget

Yvon un fidèle du Krapo (voir ses contributions ici), nous présente son remarquable travail.

C’est à la lecture du très intéressant article sur les œuvres de dentelle sur feuille d’arbre de l’artiste espagnol Lorenzo M. Durán que l’idée m’est venu de vous proposer ce sujet. Ici aussi la feuille d’arbre est prétexte et support à une recherche artistique mais dans un domaine autre, celui de la céramique et des glaçures de haute température sur grès (1280° à 1300° C).

Dans ce domaine, le modèle et la référence reste la Chine ancienne, plus précisément la Dynastie des Song (960-1279). De tous les types de décors créés par les potiers chinois de cette époque, un des plus remarquables et des plus intrigants est celui que l’on trouve sur certains bols noirs de Jizhou dans la province du Jiangxi.

Feuille Jizhou, Beurdeley Continuer la lecture

Share Button

L’arbre dans l’œuvre de Katsushika Hokuzai (1760-1849).

Après Niki de Saint Phalle, c’est au tour de Hokusai de s’installer sous les verrières du Grand Palais. Cinq cents œuvres du Maître Japonais de l’estampe sont exposées depuis le 1 octobre et jusqu’au 18 janvier. Si le nom d’Hokuzai (prononcer Ockzaille) ne vous dit rien, vous serez tout de suite de qui il s’agit quand vous reverrez sa célèbre grande vague de Kanagawa.garçon et mont Fuji

Mais intéressons-nous à la très riche représentation de l’arbre dans l’œuvre d’Hokuzai. Continuer la lecture

Share Button

L’arbre dans l’œuvre de Thomas Barbèy.

Sans Photoshop ou autre logiciel, c’est uniquement sur négatifs argentiques noir et blanc que travaille minutieusement Thomas Barbèy.

Continuer la lecture

Share Button