Le Tamaris de St-Quay-Portrieux, Côtes d’Armor

Depuis la présentation du monumental Tamaris de Port la Nouvelle avec ses 3.5 m de circonférence, ma quête du plus gros Tamaris français est devenue presque obsessionnelle 😉 Je scrute, recherche, explore, fouille et inventorie sans relâche les plus gros spécimens de l’Ouest de la France. Car, je suis persuadé que la façade Atlantique possède certainement des Tamaris capable de rivaliser avec leurs cousins méditerranéens présentés par notre ami le Castor masqué. Voici donc un nouveau portrait: le tamaris de St Quay Portrieux en Côtes d’Armor.dsc_0018

Lire la suite

Share Button

Les tamaris centenaires de Kerlouan, Finistère

Réédition suite au piratage

Au cœur du pays pagan (« païen » en breton), Kerlouan est une commune située sur la façade nord du Finistère. Elle possède une magnifique côte de 7 km de long où alterne dunes et chaos rocheux granitiques. Ici, malgré un climat très doux propice aux cultures légumières variées (artichaut, choux, échalotte…), point de records dendrométriques. Les vents forts océaniques laissent peu de répit aux arbres. Pourtant, niché derrière une dune, au lieu dit Le Vivier, un ensemble de tamaris peu commun y pousse depuis près de 150 ans.

Kerlouan-redim6 Lire la suite

Share Button

Les Tamaris du Boulevard Promenade , Arcachon, Gironde

Réédition suite au piratage

J’ai longtemps hésité sur le choix du titre de cet article que j’aurai également pu intitulé: « A la recherche du plus gros Tamaris de France« . Car depuis la parution des deux articles de notre Castor préféré sur Le Tamaris de Port la Nouvelle et celui de St Cyr sur Mer, mon sang n’a fait qu’un tour : nous aussi sur la façade Atlantique, nous possédons des Tamaris dignes de ce nom. J’ai donc choisi de présenter ici un très beau concurrent arcachonnais, digne de rivaliser avec les Tamaris méditerranéens,

tamaris, Arcachon, Gironde, Mickaêl Jézégou (2) Lire la suite

Share Button

Les tamaris sauvages du Mas Larrieu, Pyrénées-Orientales

Réédition de l’article suite au piratage.

C’est en lisant l’article de Mickaël sur les tamaris bretons de Kerlouan que je me suis souvenu de ma rencontre avec de beaux spécimens sauvages dans la Réserve Naturelle du Mas Larrieu sur la côte catalane. En fait, j’ai découvert cet espace sauvage par hasard au printemps 2015, alors que je cherchais un accès direct à la mer… Mais j’ai rapidement compris tout le potentiel du site. Je me suis alors immédiatement délesté de tout mon matériel de plage pour partir à la recherche de tamaris spectaculaires pouvant rivaliser avec les champions déjà présentés sur le blog. Et je n’étais pas au bout de mes surprises, ma ballade dans les dunes m’a permis également de faire une autre rencontre arboricole inattendue…
mas-larrieu1 Lire la suite

Share Button

Le Tamaris des pétroliers à Port-La-Nouvelle, Aude

Port-La-Nouvelle, petite station balnéaire du Narbonnais baignée de soleil et appréciée pour sa longue plage de sable fin.
Voilà, ça c’était pour la carte postale !
Pour le côté arboricole, la région est plutôt dans le genre minéral et le visiteur pourrait se satisfaire des deux splendides oliviers espagnols bonsaïsés installés près du centre commercial. Ils ont même fait l’objet d’une labellisation par l’Association A.R.B.R.E.S. en 2012.
Mais la vraie Star à Port-La-Nouvelle est ailleurs !

Sur le bord du chenal menant aux citernes de pétrole, un vieil alignement de Tamaris offre une ombre légère aux promeneurs. L’endroit n’a rien de très bucolique, mais rappelons que cette activité portuaire industrielle a longtemps fait la réputation de la petite citée.

Tamaris-port-la-nouvelle1

Lire la suite

Share Button

Le vieux tamaris de Saint-Cyr-sur-Mer, Var

Sur la côte varoise, les stations balnéaires se suivent… et ne se ressemblent pas!
Bien loin de l’image des côtes bétonnées véhiculée par certaines portions du littorale méditerranéen, le Var a su conserver sa forêt (3ème département forestier de France) jusqu’aux rivages de la Grande Bleue.

Tandis qu’à Bandol, de vieux pins parasols étendent leur houppier au milieu des villas.
A Sanary-sur-mer, les troncs argentés des pins d’Alep s’accrochent à la côte rocheuse.
A Hyères, les 7 000 palmiers ont fait la réputation de la cité.

A St Cyr-sur-mer, de vieux tamaris s’alignent sur la promenade du bord de mer.

 tamaris12-st-cyr-sur-mer

 

Lire la suite

Share Button