Trois invités surprise à Grenoble !

Si on ne devait retenir qu’un seul arbre du bassin grenoblois, ce serait sans contexte le Chêne de Venon.
Sa silhouette emblématique  domine la cuvette depuis plus de 300 ans.

chene-venon-picnic01

 La ville de Grenoble, à seulement 200m d’altitude, est placée à l’intersection de deux vallées à un carrefour géographique et climatique. Sa position offre des versants et des microclimats variés. Il est fréquent d’y faire des rencontres végétales surprenantes.
Je vous propose d’aller rendre visite à 3 méditerranéens aux sangs chauds bien installés dans la capitale des Alpes.

Continuer la lecture

Share Button

Bayou à Saint-Baudille de la Tour, Isère

Il règne une étrange ambiance de bayou à l’étang de Boulieu!

Cyprès chauves, étang de Boulieu, Saint Baudille Isère, Agnès Guillaume (4)

Un bosquet de cyprès chauves y a été planté, il y aurait environ 150 ans, à priori par le comte Hilaire de Chardonnet (né en 1839). (source : Le Dauphiné)

Continuer la lecture

Share Button

Les Sycomores de la Chartreuse de Prémol, Isère

Retournons dans le Massif de Belledonne à la découverte d’un nouveau site d’une grande richesse historique et… végétale.
L’ancienne Chartreuse de Prémol, dont il ne reste que quelques ruines, est un endroit assez fréquenté des grenoblois à 1100 m d’altitude sur la route d’accès à la station de Chamrousse.
Un lieu de départ idéal pour une petite balade en famille jusqu’au Lac du Luitel.

Les derniers occupants ont quitté le monastère à la Révolution Française. Mais l’âme et la mémoire du site sont toujours bien présents. Et « La Gardienne de Prémol » y veille discrètement à l’abri des regards des promeneurs…

chartreuse-premol-belledonne04

Continuer la lecture

Share Button

L’épicéa président de St-Martin-d’Uriage, Isère

Le Marais des Seiglières par une belle journée automnale…
Un endroit plein de charme en Belledonne apprécié des grenoblois avides de calme et de nature.
Cette zone humide d’altitude est d’une grande richesse écologique et l’Association des Amis de la Nature n’a pas manqué d’y installer l’une de ses bases.
Les passionnés de nature seront rapidement comblés.
Avant même d’arriver au marais, un vénérable marronnier est planté près de l’ancienne maison forestière. Il lutte  magnifiquement dans des conditions montagnardes inhabituelles pour lui… à 1100 m d’altitude !
Mais c’est en poursuivant au-delà du marais que la vue d’une pancarte devrait stimuler l’instinct des chasseurs d’arbres remarquables. Au pied d’un vieux sapin à moitié écroulé, elle indique l’entrée dans une parcelle de vieillissement. Dans cette zone, les arbres ne seront pas exploités mais pourront vieillir et mourir de leur « belle mort ». Il n’y aura pas de perturbation du cycle naturel, les arbres en fin de vie serviront de refuge à une faune et une flore bien spécifique. Le système s’apparente aux réserves biologiques intégrales présentent (bien trop rarement) dans certaines forêts domaniales. La mise en place de cet « ilot de vieillissement » en forêt communale montre l’attachement de la petite commune de St Martin d’Uriage à son environnement et son patrimoine arboré.
Derrière le vieux sapin, une autre pancarte plus discrète indique la direction d’un « épicéa président ». Voilà qui est surprenant ! L’appellation arbre président est habituellement réservée au plus gros sapin de la forêt… je n’avais jamais entendu parler d’un épicéa président.

Pourtant ce titre de « président » n’est pas usurpé, bien au contraire, cet arbre est un véritable Ambassadeur de son espèce !

epicea-st-martin-uriage04-castor

Continuer la lecture

Share Button

Le chêne moussu de La Baume, Beaufort, Isère

Dans la grande plaine des Terres Froides, un vénérable chêne solitaire affiche sa silhouette imposante à la croisée des chemins.
Cette rencontre fortuite par temps de brouillard est presque réconfortante sur ces terres dépeuplées…

chene-sessile-moussu-beaufort-isere1

Continuer la lecture

Share Button